Arnaques de Noël et Foodwatch : les pièges cachés derrière le pain d’épices, Ferrero Rocher, et saumon fumé

Voici les arnaques de Noël à connaître avec notamment le saumon fumé, les délicieux chocolats ou encore le pain d'épices.

C’est la période des fêtes, celle où les délices traditionnels inondent nos tables. Pourtant, à y regarder de plus près, ces produits phares font souvent l’objet d’arnaques de Noël. Nos amis chez Foodwatch ont enquêté afin d’exposer la sombre réalité cachée derrière le pain d’épices, les Ferrero Rocher et le saumon fumé.

Souriez, pain d’épices ! Ou pas… #

On pense naïvement qu’il s’agit simplement d’un bon gâteau épicé à l’effigie d’un sympathique personnage. Mais dans les faits, cette adorable confiserie pourrait bien être une des plus grandes arnaques de Noël.

Mensonge sur la composition

Foodwatch souligne que certains industriels se seraient autorisés à remplacer un ingrédient principal par un autre de moindre qualité. Ceci n’a aucune incidence sur le prix – pour le consommateur, cela va sans dire – mais comble du cynisme, ce produit coûte finalement moins cher à fabriquer.

À lire Saumon fumé n°1 : le choix de 60 Millions de Consommateurs pour Noël

Abus de pouvoir épicé

Les producteurs de pain d’épices tablent sur notre gourmandise et profitent de notre naïveté. Ils savent très bien que nous serons incapables de résister à ces sucreries aux saveurs de Noël. N’est-ce pas là une manipulation malsaine et calculée ?

La face cachée des Ferrero Rocher #

Ces rochers en or, dignes des joyaux de Pépite d’Or, sont un autre sujet de fascination – et d’outrage – pour nos fins limiers chez Foodwatch. Ils les soupçonnent ni plus ni moins d’être impliqués dans d’immondes arnaques de Noël.

La surprenante recette de truffes au chocolat sans beurre de Pierre Hermé pour Noël

Le prix de l’or… au chocolat

Il semblerait que les actions des fabricants de ce produit soient tout simplement inavouables : la hausse du prix de l’enrobage est systématiquement imputable à celle du cacao, en dépit du fait que cette dernière n’ait aucune influence sur cette matière première. Une pure tentative d’escroquerie.

À lire Rappel de ce produit : ne consommez surtout pas ce produit de fête

Laissez-vous piéger par le luxe

Ferrero Rocher a créé un mythe autour d’un simple morceau de chocolat sublimé par un emballage doré. Leur campagne marketing joue habillement sur l’idée d’une vie fastueuse et raffinée, permettant ainsi de justifier l’injustifiable : le prix excessif de ces friandises.

Saumon fumé : le nouvel ennemi des consommateurs #

Aux yeux innocents, il ne s’agit que d’un délicieux poisson fumé, mais il faut se rendre à l’évidence : nous sommes encore face à une tromperie habile. Foodwatch met en garde contre les arnaques de Noël qui sévissent dans ce secteur alimentaire.

Poisson français ou norvégien ?

L’origine du saumon devrait être clairement indiquée pour le consommateur, qui a logiquement droit de savoir d’où provient ce mets si prisé à l’approche des fêtes. Mais à y regarder de près, on constate que bien souvent, aucune mention ne permet de spécifier la provenance géographique exacte du produit – laissant ainsi place à toutes sortes de spéculations (et autres duperies).

La cuvée 2023 : une date de péremption douteuse

Si certains saumons fumés sont vendus avec une date de péremption fixée à janvier 2023, cela n’en fait pas moins sourire nos enquêteurs chez Foodwatch. Selon eux, il pourrait très bien s’agir là d’une ruse destinée à donner l’impression d’un produit de qualité supérieure – et donc plus onéreux – alors qu’il ne serait pas meilleur pour autant.

À lire Changement du code de la route : ces infractions ne feront plus perdre de points

Les découvertes troublantes et satiriques de Foodwatch font écho à une réalité alarmante : les arnaques de Noël ne cessent de se multiplier ! Il est grand temps de prendre conscience des enjeux et de réfléchir avant de se précipiter vers ces fausses bonnes affaires gastronomiques.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis