Mode grande taille & co. : pourquoi j’ai du mal

Depuis quelques années, les marques de fringues grandes tailles se multiplient… presque aussi vite que les rayons grandes tailles des enseignes de prêt à porter généralistes d’ailleurs, certainement pour le plus grand bonheur des mannequins, blogueuses et youtubeuses grandes-tailles qui n’ont jamais été autant plébiscitées ! Pourtant, personnellement, je ne vois pas d’un bon oeil cet interêt soudain, malsain et hypocrite pour les « grosses ». Je vous choque ? Je sais mais laissez-moi m’expliquer !

Grandes tailles et mode
Grande taille : une étiquette pas vraiment des plus flatteuses

Naissance de ma réflexion sur les grandes tailles

Cette réflexion sur le concept de « grande taille » a vu le jour il y a quelques mois dans le cadre de notre escapade en amoureux à Las Vegas. Allongée sur un transat au bord de la piscine de notre hôtel, j’ai tout à coup réalisé que le maillot hyper sexy que je portais (un maillot léopard hyper échancré à franges), je n’oserai jamais le porter en France ! Pourquoi ? Et bien parce que là-bas on ne vous dévisage pas des pieds à la tête lorsque vous osez dévoiler vos rondeurs ! En France si !

Moi qui ai toujours été complexée (même à l’époque où je faisais 20kgs de moins qu’actuellement), je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps qu’aux Etats-Unis et ce n’est pas parce que les « gros » sont plus nombreux là-bas qu’en France, c’est juste parce que là-bas on ne vous juge pas sur vos rondeurs ! En France si et j’étais la première à le faire il y a encore quelques mois !

Il y a quelques années de cela, pour moi, les gros étaient gros parce qu’ils étaient faibles, parce qu’ils se négligeait, parce qu’ils manquaient de volonté, etc. Facile de dire ça quand tu bouffes ce que tu veux et que tu ne prends pas 1 gramme ! A l’époque je faisais 47 kgs.

Puis j’ai pris 10 kgs et mon point de vue a changé. J’ai compris que prendre du poids n’était pas une question de faiblesse, ni de négligence, ni même de volonté. J’ai compris que des tas d’autres facteurs devaient être pris en compte. J’ai donc arrêté de juger les gros. Peu à peu j’ai réussi à me contenter de critiquer exclusivement les plus grosses que moi ! Descendre les autres pour s’élever soi-même : c’était ça l’idée !

Puis, j’ai à nouveau pris 10 kgs. Je suis devenue grosse à mon tour mais mon point de vue n’a pas changé pour autant : il y avait toujours des plus grosses que moi !

Rayons grandes-tailles
La mode façon grandes tailles

Puis je suis partie aux Etats-Unis… vous connaissez la suite.

« Grande taille » : une étiquette de paria

Tout ça pour vous dire que, si la plupart des gens considèrent l’expansion de la mode grande-taille comme le signe que notre société évolue en devenant plus tolérante à l’égard des gros, pour moi, c’est tout l’inverse !

Par l’intermédiaire des rayons et des marques spécialisés dans les grandes tailles, on stigmatise les gros ! On leur colle une étiquette de gros qui sous-entend très clairement : « Vous êtes hors normes » !

Au risque de choquer, je vais même aller plus loin : cette étiquette « grande-taille » me fait penser à l’étoile que les juifs étaient contraints de porter pendant la seconde guerre mondiale pour qu’ils ne puissent pas accéder aux avantages réservés aux gens « normaux » !

Comme les juifs à l’époque, les gros sont cantonnés dans des rayons ou des boutiques qui leur sont réservés. Alors oui, c’est vrai on a fait du chemin ces dernières années puisqu’aux prémisses du prêt à porter, lorsque l’on était « hors normes » on était contraint d’avoir recours au sur-mesure. Heureusement ce n’est plus le cas mais pourquoi des rayons spécialisés ? Pourquoi des marques spécialisées ? Pourquoi des fringues spécialisées ? Les gros ne sont pas des parias si ?

Grandes tailles
Grande taille et sexy : compatible en France ?

Pourquoi ne pourrait-on pas simplement produire les vêtements que l’on trouve dans les rayons actuellement réservés aux gens « normaux » en plus grands ? Aux Etats-Unis, la plupart des marques l’ont déjà fait mais en France, nous en sommes loin ! En France, on nous fait même croire que certaines marques s’arrêtent au 46/48 alors qu’aux Etats-Unis, les mêmes marques s’arrêtent au 58/60 ! A croire que les tailles comprises entre le 46 et le 60 se perdent dans l’Atlantique !!!

Pourtant, la morphologie des gens change (en 40 ans, le nombre d’obèses à triplé chez les hommes et plus que doublé chez les femmes) mais l’industrie française du prêt à porter semble ne pas en tenir compte !

Pourquoi ? Je ne suis pas calée du tout en économie mais il y a forcément une histoire de profits derrière tout ça… à moins que l’industrie française du prêt à porter considère que nous, pauvres petits frenchis à l’esprit étriqué, ne sommes pas prêts à accepter les gros dans nos rayons et enseignes pour gens « normaux » ! Après tout, le sommes-nous réellement ?

Franchement, je ne suis pas sûre lorsque je constate, dans les rayons « grandes-tailles » justement, que l’on continue à vouloir « cacher » les gros sous des fringues informes !

Bref, ce n’est pas ce soir que je changerai le monde mais peut-être certaines mentalité qui sait ?

1 sur 1

5 commentaires sur “Mode grande taille & co. : pourquoi j’ai du mal

  1. Bonjour,

    Ton article est super intéressant mais si je peux me permettre je ne suis pas complètement d’accord avec toi. D’un côté oui les rayons « grandes tailles » stigmatisent les « gros » mais en même temps comme tu l’as dit toi même aux États-Unis il y’a vraiment plus de personnes grosses et donc une réelle et forte demande. Tu sais tout est une question de business. Certes l’obésité augmente en France mais elle n’atteint pas le taux des États-Unis où cela devient même un problème. Donc, les industries de mode ne vont pas produire des vêtements grandes tailles au même titre que des vêtements de taille « basics » plus sollicités par les consommateurs car représentatifs du plus grand nombre.
    Après clairement il y’a un marché qui se développe car comme tu l’as dit de plus en plus de personnes sont concernées en France et on voit apparaître de nouvelles marques spécialisées grandes tailles.
    Et juste dernière chose, tu as comparé 2 choses qui sont totalement incomparables et comme tu l’as mis « au risque de choquer  » je le suis en effet. Une étiquette grande taille n’est en RIEN comparable à l’étoile que les juifs étaient contraints de porter pour être reconnaissable pdt la 2nd GM.
    Tu parles mode et grandes tailles et puis tu dévies histoire, religion et génocide. Ça n’a aucun rapport.

    Bonne continuation en tout cas ! 🙂

    1. Ouh lala… ne pas prendre la mouche ! Marine nous parle comme à ses Amies. Et a nos Amies on peut parler de tout avec naturel. Et comme disait Coluche…si on ne peut plus rire des choses serieuses 🙄🙄

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *