Nouveautés pour le permis de conduire : les infractions ne retireront plus de points

Pour le permis de conduire, il y a des infractions fréquentes qui ne seront pas liées à des pertes de points.

L’ère du permis à points est marquée par constamment des réformes et ajustements. Une nouveauté majeure vient éclairer les conducteurs : certaines infractions fréquentes ne retireront plus de points. Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour les titulaires d’un permis de conduire ?

Les changements apportés au permis à points #

Le permis à points a été instauré en 1992, depuis, nombreuses sont les modifications. Ainsi, plusieurs adaptations ont été réalisées afin d’assurer une meilleure gestion des infractions au Code de la route. Ces ajustements sont souvent le résultat d’un long débat sur l’équilibre entre sécurité routière et sanction pour les conducteurs.

Un renforcement progressif des sanctions

Ces dernières années, les autorités ont pris plusieurs mesures visant à durcir les sanctions. Le gouvernement s’est notamment concentré sur les excès de vitesse, surtout chez les jeunes conducteurs qui cumulent rapidement les retraits de points.

À lire Permis de conduire : les 5 grandes modifications prévues pour 2024

Cette politique s’est matérialisée par la création de sanctions spécifiques selon la catégorie de véhicules ou de conducteurs (par exemple, les motos et scooters). De même, le seuil d’infractions entraînant une suspension préventive du permis a été revu à la baisse.

Un revirement de situation pour certaines infractions fréquentes #

Mais aujourd’hui, un vent nouveau souffle sur ce système : certaines infractions fréquentes ne retireront plus de points. Pour comprendre cette nouvelle orientation, il faut d’abord considérer les critères selon lesquels ces infractions ont été sélectionnées.

Attention, ces voitures n’auront plus le droit de circuler sur les routes dès janvier 2024

Des critères précis pour leur désignation

Premièrement, les infractions concernées sont celles qui n’affectent pas directement la sécurité des usagers de la route. Par conséquent, ce changement ne concerne pas les excès de vitesse ou le non-respect du feu rouge. De même, conduire en état alcoolique reste également un motif de retrait de points.

À lire Fin de la vignette verte : les changements auxquels vous attendre dès avril 2024

Cependant, des infractions mineures ne conduiraient pas à des retraits de points.

Cela inclut l’utilisation du téléphone ou l’absence de ceinture de sécurité.

L’objectif est d’encourager la responsabilité des conducteurs sur certaines infractions.

On évite ainsi de punir sévèrement ceux qui font des erreurs par mégarde.

À lire Changement du code de la route : ces infractions ne feront plus perdre de points

Les conséquences de cette réforme pour les titulaires d’un permis de conduire #

Cette réforme a évidemment des impacts multiples et variés sur les détenteurs de permis de conduire. Toutefois, Sécurité routière et législateur s’accorderaient à dire que le but ultime est de toujours améliorer la sécurité routière dans son ensemble.

Quelle(s) sanction(s) à la place ?

L’élimination des retraits de points pour certaines infractions montre que les cartons sont dépassés.

Le législateur préfère se concentrer sur d’autres sanctions que les retraits de points.

Ce changement pourrait réduire la fraude du permis de conduire parmi les apprentis.

À lire Fin de la vignette automobile : un casse-tête pour les automobilistes selon UFC-Que Choisir

Beaucoup d’apprentis conducteurs optaient pour la fraude à cause de la perte de points.

Ce nouveau système devrait apaiser les conducteurs tout en préservant la sécurité routière.

Un nécessaire plafonnement de la sanction ?

Les conséquences de cette réforme sont indiscutablement positives pour les titulaires d’un permis. Cependant, cette évolution entérine également un constat qui fait débat aujourd’hui : faut-il limiter la sanction en termes de points ? Cette question sera sans doute au cœur des discussions lors des prochains débats parlementaires autour du Code de la route.

Un équilibre toujours recherché #

Cette mesure peut sembler surprenante, voire paradoxale, si l’on considère le contexte actuel marqué par la volonté du gouvernement de renforcer la lutte contre l’insécurité routière et de diminuer le nombre d’accidents.

À lire Attention, ces voitures n’auront plus le droit de circuler sur les routes dès janvier 2024

Le permis à points suit la lignée du dispositif en place depuis 1992.

Son objectif principal est de responsabiliser les conducteurs sur la route.

Or, il convient de distinguer entre comportements dangereux et erreurs mineures pour adapter la sanction en conséquence.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis