Vol de crucifix, vierges et objets funéraires précieux : le cimetière toulousain en émoi après la violation de cent tombes – Qui est derrière ce crime choquant ?

Imaginez l'horreur de découvrir que le lieu de repos éternel de vos proches a été vandalisé.

Un acte odieux découvert #

C’est ce qui s’est passé le 11 avril dans le cimetière Rapas, situé dans le quartier Saint-Cyprien à Toulouse. Des ornements de tombes précieux, allant des crucifix aux vierges Marie, ont été volés et des plaintes ont été déposées. Ce n’était pas un simple vol, c’était une violation de la mémoire et du respect.

Le cimetière Rapas, un lieu sacré pour de nombreuses familles, a vu entre cinquante et cent de ses tombes être visées par des voleurs. Les motifs en relief, collés sur plaques, ont disparu. Ils ont été soigneusement décollés, l’acte commis avec une précision étrange et dérangeante.

L’enquête en cours #

L’enquête a été ouverte immédiatement. Les enquêteurs ont inspecté les allées de la section 1 du cimetière, notamment les divisions de 15 à 23, qui ont été touchées par ces actes de vandalisme. Les objets manquants ont été listés minutieusement : des crucifix, vierges, palmes et autres ornements funéraires en métal, dont du bronze.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Les auteurs des dégradations ont agi en toute discrétion, peut-être de nuit. Les proches des personnes enterrées là, dont certains ont découvert par eux-mêmes les disparitions, ont été choqués. Parmi les monuments visés se trouve le carré de l’Évêché qui accueille les cercueils des hommes d’Église décédés.

Voici un résumé des événements :

📍 Lieu Cimetière Rapas, quartier Saint-Cyprien à Toulouse
🕵️ Enquête En cours par la police nationale
🔎 Objets volés Crucifix, vierges, palmes et autres ornements funéraires en métal
🔢 Nombre de tombes vandalisées Entre cinquante et cent

Les motivations possibles #

Les vols pourraient avoir pour mobile le prix des métaux dérobés, faciles à faire fondre et à revendre au poids. Des affaires similaires ont été signalées dans d’autres départements de l’Hexagone. Cependant, à ce stade, aucune connotation raciste, antisémite ou anticatholique n’est à déplorer selon la préfecture.

Les voleurs n’ont pas brisé les plaques ni les stèles, ce qui suggère un acte commis avec une certaine précaution. Les cimetières toulousains ont déjà été le théâtre de vols de fleurs récurrents et de dégradations à plusieurs reprises.

  • Plaintes déposées
  • Enquête en cours
  • Crimes sans connotation raciste, antisémite ou anticatholique
  • Les objets volés sont principalement en métal

FAQ:

  • Quand l’incident a-t-il eu lieu ?Le 11 avril.
  • Combien de tombes ont été vandalisées ?Entre cinquante et cent.
  • Quels objets ont été volés ?Des crucifix, vierges, palmes et autres ornements funéraires en métal, dont du bronze.
  • Y a-t-il une connotation raciste, antisémite ou anticatholique ?Non, selon la préfecture.
  • Qui mène l’enquête ?La police nationale.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis