Montpellier : Une jeune collégienne retrouve sa liberté mais reste hantée par son agression brutale

Après avoir été la cible d'une agression violente à la sortie de son collège, Samara, âgée de 13 ans, a été libérée de l'hôpital le 8 avril.

Un retour à la maison difficile pour Samara #

Bien que sa santé physique s’améliore, sa mère affirme qu’elle est toujours traumatisée par l’incident. Le retour à la maison après l’horreur de l’agression s’avère difficile pour la jeune fille, qui lutte contre l’anxiété et l’insomnie.

En dépit de sa libération de l’hôpital, Samara reste hantée par l’agression. Sa mère décrit une jeune fille anxieuse, constamment à l’affût, portant une capuche pour se cacher. Elle parle peu et a du mal à dormir, restant éveillée tard dans la nuit et se débattant avec l’insomnie.

Des questions restent sans réponse #

La mère de Samara, Hassiba, a exprimé son indignation face à l’absence de protection de l’établissement scolaire lors de l’agression de sa fille. Elle a expliqué avoir contacté le professeur principal de sa fille pour lui demander de la garder à l’intérieur de l’établissement, demande qui semble avoir été ignorée. La jeune fille a été attirée hors de l’école et conduite à l’arrêt de bus où le groupe violent l’attendait.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Samara a raconté à sa mère qu’elle avait été attirée vers l’arrêt de bus par trois élèves. C’est là qu’un groupe l’a attaquée. Après avoir perdu connaissance suite à l’attaque, Samara ne se souvient de rien.

La quête de justice pour Samara #

Depuis l’incident, une mission de l’Inspection générale de l’Education nationale est en cours au collège. Deux membres de cette mission ont une semaine pour conclure leur rapport. Hassiba, la mère de Samara, doit rencontrer ces membres et a préparé tous les témoignages qu’elle a recueillis.

Dans cette affaire, trois mineurs ont été mis en examen pour « tentative d’homicide volontaire ». Une jeune fille de 14 ans, qui est également élève dans le même établissement que Samara, et deux garçons de 14 et 15 ans d’autres établissements de la ville ont reconnu avoir attaqué Samara. Selon le parquet, ces trois individus avaient l’intention de tuer Samara.

Alors que Samara et sa famille cherchent à naviguer dans cette période difficile, il est important de se rappeler les actions qui ont conduit à cette situation :

À lire Découvrez comment une pièce de théâtre jouée dans une langue étrangère a réussi à captiver les spectateurs et à devenir un succès retentissant

  • Une agression violente à la sortie de l’école
  • L’absence de protection de l’établissement scolaire
  • Les conséquences psychologiques durables de l’agression
  • La mise en examen de trois mineurs pour « tentative d’homicide volontaire »

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis