Le pacte migratoire européen : une question clé dans la course électorale

Après des années de négociations et une crise migratoire syrienne qui a duré près d'une décennie, les députés européens s'apprêtent à voter sur le pacte migratoire européen.

Le pacte migratoire : un enjeu majeur dans la course électorale #

Ce vote crucial est prévu pour le mercredi 10 avril à 17 heures, dans le contexte sensible des prochaines élections européennes du 9 juin.

La question migratoire est devenue centrale dans ces élections, comme l’a souligné Jordan Bardella, candidat du Rassemblement National, qui considère ces élections comme un référendum sur l’immigration. Bardella appelle les Français à exprimer leur point de vue sur la question de l’immigration lors du vote. Pour ce parti, le tri des demandeurs d’asile doit être effectué dans les consulats et ambassades européennes des pays d’origine ou de transit.

La position des écologistes #

Marie Toussaint, tête de liste écologiste, voit quant à elle l’immigration sous un angle différent. Selon elle, l’immigration pourrait être une chance pour l’Europe si elle est correctement gérée. Elle cite l’Italie et la Hongrie comme exemples de pays qui ont réussi à utiliser l’immigration comme un levier économique.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

La politique de migration légale mise en place par Giorgia Meloni et Viktor Orban a permis à l’Italie et à la Hongrie de répondre à leurs besoins en main-d’œuvre. Cette approche contraste avec l’immigration illégale et anarchique qui met en péril la vie de nombreux migrants.

Le pacte migratoire : une réponse à la crise migratoire #

Le pacte migratoire tente d’apporter une réponse coordonnée à la question de l’immigration illégale. Il prévoit un accélération de la prise de décision sur les demandes d’asile. Ainsi, deux procédures distinctes sont prévues en fonction du pays d’origine du demandeur d’asile.

Si le demandeur d’asile vient d’un pays considéré comme sûr, la procédure est réduite à 12 semaines, avec une privation de liberté. Si le demandeur d’asile vient d’un pays où le taux de réponse positive dépasse 20%, une procédure différente est prévue. En cas de crise migratoire, ce seuil remonte à 50% pour accélérer les traitements et donc les renvois aux pays d’origine.

En résumé, les principaux points de discussion autour du pacte migratoire sont :

À lire Découvrez comment une pièce de théâtre jouée dans une langue étrangère a réussi à captiver les spectateurs et à devenir un succès retentissant

  • Le tri des demandeurs d’asile dans les consulats et ambassades européennes.
  • L’immigration comme une chance si elle est correctement gérée.
  • La distinction entre immigration légale et illégale.
  • L’accélération de la prise de décision sur les demandes d’asile.
  • Les différentes procédures en fonction du pays d’origine du demandeur d’asile.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis