La France voit son déficit commercial diminuer pour le cinquième mois consécutif : un signe de reprise économique ?

La tempête économique que la France traverse semble donner un léger répit avec un déficit commercial qui, contre toute attente, se réduit pour le cinquième mois consécutif.

Un sursaut économique se profile #

Cette tendance encourageante est signalée par les Douanes, dans un contexte où le déficit budgétaire de la nation est plus important que prévu et où la croissance économique reste en deçà des prévisions.

Après s’être creusé en 2023 pour atteindre le deuxième plus grand déficit de l’histoire, juste après un précédent record en 2022, le déficit commercial de la France s’établit désormais à 6 milliards d’euros sur les échanges de biens seulement.

Une baisse continue et prometteuse #

Les Douanes attribuent cette amélioration à cinq mois de réductions successives, ramenant l’indicateur à un niveau non vu depuis deux ans. Plus en détail, cette baisse est due à une augmentation de 100 millions d’euros des exportations, qui se sont élevées à un total de 50,3 milliards d’euros en février. Par ailleurs, un recul de 100 millions d’euros des importations, qui s’établissent à 56,3 milliards, a également favorisé cette réduction.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Le déficit a ainsi reculé de 200 millions d’euros sur un mois et s’est également réduit en cumul sur douze mois, atteignant 90,9 milliards d’euros entre mars 2023 et février 2024.

Dissection du déficit commercial #

Malgré cette réduction, la facture de l’énergie continue de peser lourdement sur les finances en France. La solde des échanges de biens énergétiques reste largement déficitaire à 4 milliards d’euros, bien que celle-ci se soit allégée de 100 millions d’euros sur un mois.

Le déficit commercial sur les échanges de biens intermédiaires a reculé de 100 millions d’euros en février, pour s’établir à 1,3 milliard d’euros, tandis que le solde des biens d’investissement s’est dégradé de 100 millions d’euros, en s’établissant à 3,1 milliards d’euros. Quant aux biens de consommation, le solde de la balance commerciale s’est maintenu à 700 millions d’euros, son niveau le plus élevé depuis les années 2000.

En résumé, voici les principaux facteurs de cette réduction du déficit :

À lire Changement radical à l’horizon: votre bulletin de salaire pourrait ne plus jamais être le même – Pour le meilleur ou pour le pire?

  • Une augmentation des exportations de 100 millions d’euros
  • Un recul des importations de 100 millions d’euros
  • Une réduction du déficit commercial sur les échanges de biens intermédiaires de 100 millions d’euros

Une note positive sur les échanges de services #

La Banque de France a également signalé une augmentation de 900 millions d’euros sur un mois de l’excédent de la France sur les échanges de services en février, pour atteindre 4 milliards d’euros. Les services de voyages ont largement contribué à cette hausse, leur excédent augmentant de 400 millions d’euros.

Le solde des transactions courantes, qui comprend les échanges de biens et de services et les revenus, a atteint 900 millions d’euros en février, après un déficit de 500 millions d’euros en janvier. Cette amélioration pourrait-elle être le signe d’une reprise économique ? Seul l’avenir nous le dira.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis