Descente alarmante de 25% des ventes immobilières dans le Gers en 2023 : ce que vous devez absolument savoir

Imaginez un marché immobilier autrefois florissant qui plonge de manière alarmante.

Un plongeon vertigineux des ventes #

C’est exactement ce qui est arrivé dans le Gers entre 2022 et 2023, où les ventes de tous types de biens ont chuté de 25%. Un chiffre qui donne froid dans le dos. En effet, cela représente une chute significative de 4 240 ventes en 2022 à seulement 3 180 en 2023.

Et qu’est-ce qui a causé un tel effondrement ? Plusieurs facteurs sont en cause, notamment les banques qui ont freiné les financements, le bond des taux d’intérêt des prêts immobiliers passant de 1% en moyenne en mars 2022 à plus de 4% en octobre 2023, et la lenteur de la régularisation des dossiers qui prend désormais 4 mois en moyenne.

Des prix qui résistent #

Alors, vous vous demandez peut-être si cette chute des ventes a conduit à une baisse des prix des biens immobiliers ? Pas du tout. En effet, les prix ont plutôt stagné, avec seulement une légère baisse à la fin de 2023. On observe cependant des disparités notables entre les territoires et les types de biens.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Par exemple, le marché immobilier des appartements anciens a connu une hausse du prix au m2 de 3,3% en moyenne sur 1 an. Le prix des terrains à bâtir a également grimpé de 19,3% sur la même période. En revanche, le prix des maisons anciennes a légèrement baissé, avec une diminution de 1,9% en moyenne sur 1 an.

Focus sur la préfecture du Gers #

Et qu’en est-il de la situation dans la préfecture du Gers ? Eh bien, la tendance est la même. Les prix restent stables, mais le pourcentage de négociation augmente car les personnes ont perdu environ 25% de leur capacité d’emprunt entre 2021 et 2023.

Le marché immobilier des appartements anciens a enregistré une légère hausse du prix au m2 sur 1 an, avec une valeur médiane du m2 atteignant 630 euros. Le prix des maisons anciennes a également augmenté de 2,6% entre 2022 et 2023, avec un prix de vente médian de 174 400 euros. Seul le marché immobilier des terrains à bâtir a connu une baisse de 2,8% sur 1 an.

  • Chute vertigineuse des ventes de 25% entre 2022 et 2023
  • Stagnation des prix malgré la chute des ventes
  • Augmentation du prix au m2 des appartements anciens et des terrains à bâtir
  • Baisse du prix des maisons anciennes
  • Stabilité des prix dans la préfecture du Gers

Les maisons gasconnes, toujours en vogue #

Malgré le climat morose, certaines propriétés conservent leur attrait. Les belles maisons gasconnes sont toujours recherchées sur le marché immobilier gersois. En revanche, les terrains à bâtir souffrent d’une réglementation de plus en plus stricte, compliquant leur acquisition.

À lire Découvrez comment une pièce de théâtre jouée dans une langue étrangère a réussi à captiver les spectateurs et à devenir un succès retentissant

De plus, la réglementation est devenue particulièrement sévère pour les zones constructibles, entraînant une diminution du nombre de terrains disponibles. Un paradoxe dans un département aussi rural que le Gers.

Un marché dominé par les acheteurs locaux #

Malgré cette chute vertigineuse des ventes, plus de 3 100 transactions immobilières ont été enregistrées dans le Gers en 2023. Et les acheteurs sont principalement locaux, contrairement à certaines idées reçues. En effet, l’effet Covid-19 qui avait poussé de nombreux citadins à fuir les grandes métropoles pour s’installer à la campagne semble s’essouffler.

Un futur plus radieux ? #

Alors, y a-t-il de l’espoir pour le marché immobilier gersois ? Oui, semble-t-il. En effet, les taux d’intérêt des prêts immobiliers commencent à baisser légèrement en 2024, laissant entrevoir une possible amélioration de la situation dans les mois à venir. Patience semble donc être le mot d’ordre pour les acquéreurs comme les vendeurs.

FAQ:

  • Quelle a été la baisse des ventes immobilières dans le Gers entre 2022 et 2023 ?Les ventes immobilières ont chuté de 25% entre 2022 et 2023.
  • Quels sont les facteurs de cette baisse ?Le freinage des financements par les banques, l’augmentation des taux d’intérêt et la lenteur de la régularisation des dossiers sont les principaux facteurs.
  • Quelle a été l’évolution des prix ?Malgré la chute des ventes, les prix ont globalement stagné.
  • Quels types de biens sont toujours recherchés ?Les belles maisons gasconnes restent très prisées sur le marché.
  • Quelle est la tendance pour 2024 ?Les taux d’intérêt des prêts immobiliers commencent à baisser, laissant espérer une amélioration de la situation.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis