Découvrez comment la division du RN sur la question de la suppression des régions pourrait bouleverser le paysage politique français

Les tensions montent au sein du Rassemblement National (RN) sur une question de gouvernance territoriale.

Le débat interne du RN sur le rôle des régions #

Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme, a récemment proposé l’idée radicale de supprimer l’échelon politique de la grande région afin de diminuer le déficit public. Il suggère de permettre aux départements de collaborer entre eux, affirmant que cela serait suffisant.

Cette idée n’est pas nouvelle au sein du parti d’extrême droite. Elle avait été présentée dans le programme présidentiel de Marine Le Pen en 2017, mais avait disparu lors de la dernière élection présidentielle en 2022. Cependant, elle fait maintenant son grand retour au cœur d’une crise budgétaire.

Le conseiller territorial : une alternative envisagée #

Le RN propose l’instauration d’un « conseiller territorial » qui remplacerait les conseillers régionaux. Cette figure politique siégerait à la fois dans les conseils départementaux et dans les futures instances régionales, sans que ces dernières ne soient plus des structures administratives. Cette proposition, si elle est mise en œuvre, pourrait radicalement changer la structure administrative du pays.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Il est important de noter que cette proposition est loin de faire l’unanimité au sein du parti. Des débats houleux ont eu lieu, montrant une division interne sur la question. Certains membres du parti préfèrent revenir au nombre initial de régions, tandis que d’autres soutiennent la proposition de Jean-Philippe Tanguy.

Impact potentiel de cette réforme #

Si cette réforme territoriale majeure était mise en œuvre, elle aurait un impact significatif et nécessiterait un transfert massif de compétences. Cependant, des critiques ont été émises, notamment par Carole Delga, la présidente socialiste de l’association Régions de France et du Conseil régional d’Occitanie, qui a qualifié les propositions du RN d' »élucubrations ».

Malgré ces critiques, le RN semble déterminé à présenter ses propositions comme des solutions pragmatiques aux problèmes du pays. La question reste de savoir si cette réforme territoriale radicale gagnera suffisamment de soutien pour être mise en œuvre.

  • Le débat interne du RN sur le rôle des régions
  • Le conseiller territorial : une alternative envisagée
  • Impact potentiel de cette réforme

FAQ:

  • Qu’est-ce que le conseiller territorial?Le conseiller territorial est une figure politique que le RN propose d’instaurer en lieu et place des conseillers régionaux. Ils siègeraient à la fois dans les conseils départementaux et dans les futures instances régionales.
  • Quel est l’objectif de la proposition de suppression des régions?Le but de cette proposition est de réduire le déficit public en simplifiant la structure administrative du pays.
  • Quelle est la position du RN sur cette question?Il y a une division interne au sein du RN sur cette question. Certains membres soutiennent la proposition, tandis que d’autres y sont opposés.
  • Quel serait l’impact de cette réforme?Cette réforme aurait un impact significatif sur la structure administrative du pays et nécessiterait un transfert massif de compétences.
  • Qu’en pensent les autres partis politiques?Les autres partis politiques sont généralement critiques envers cette proposition. Par exemple, Carole Delga, la présidente socialiste de l’association Régions de France et du Conseil régional d’Occitanie, a qualifié ces propositions d' »élucubrations ».

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis