Une mère dévouée cherche justice pour sa fille, Samara, victime d’une agression brutale près de son collège

Samara, une collégienne de 13 ans du collège Arthur-Rimbaud à Montpellier, a été sauvagement agressée par un groupe de jeunes le mardi 2 avril.

Retour sur les évènements #

Après six jours passés à l’hôpital Lapeyronie, elle a pu rentrer chez elle le lundi 8 avril. Selon sa mère, Hassiba, son état physique semble s’améliorer, mais les traumatismes psychologiques persistent.

En dépit de l’aide des professionnels de santé, Samara reste hantée par l’agression. Elle est continuellement anxieuse, a du mal à dormir, et a peur de rester seule. Parallèlement, elle suit un traitement contre les crises d’épilepsie, une conséquence de l’attaque brutale qu’elle a subie.

Les détails de l’agression #

D’après le récit de Samara, trois élèves l’auraient attirée hors de l’établissement scolaire vers un arrêt de bus où le groupe d’agresseurs l’attendait. Malgré le trou noir qui a suivi sa chute au sol lors de l’agression, elle se souvient de ce qui s’est passé avant. Elle se rappelle avoir été laissée sans guidance, ce qui l’a amenée à sortir du collège.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Une enquête est en cours pour faire la lumière sur ces évènements. Trois mineurs ont été arrêtés et mis en examen pour tentative d’homicide volontaire sur mineure de 15 ans. Hassiba, la mère de Samara, attend beaucoup de cette enquête. Pour elle, le harcèlement subi par sa fille est avéré et confirmé.

L’école et sa responsabilité #

L’avocat de la famille, Me Marc Gallix, souligne la responsabilité du collège Arthur-Rimbaud dans cette affaire. Selon lui, il y a eu des « manquements graves à l’obligation de sécurité, qui ont mis en péril Samara ». Il accuse l’établissement d’avoir omis de porter secours à une personne en danger et de l’avoir laissée sortir alors qu’elle avait été menacée.

Le ministère de l’Éducation Nationale a envoyé deux inspecteurs pour établir les faits et déterminer les responsabilités. Me Gallix souhaite que le principal du collège et le professeur principal de Samara soient auditionnés. Pour lui, l’agression semble avoir été programmée et non empêchée par ceux qui étaient en charge de la surveillance de l’enfant.

Voici une liste des principales attentes de Hassiba, la mère de Samara, vis-à-vis de la procédure en cours :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Trouver la vérité sur les faits de l’agression
  • Établir la responsabilité du collège dans l’agression
  • Obtenir justice pour sa fille
  • Assurer un meilleur encadrement et une meilleure sécurité pour les élèves à l’avenir

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis