Une attente insoutenable aux urgences déchaîne la violence: un brancardier victime d’une agression choquante

Un événement troublant et effrayant a eu lieu dans la paisible commune de Challans, en Vendée.

Une violente altercation aux urgences #

Le samedi 6 avril, le service des urgences de l’hôpital local est devenu le théâtre d’une agression brutale.

Un brancardier dévoué, au service des patients, a été grièvement blessé après avoir été sauvagement attaqué. Cette attaque n’était pas le fruit d’un affrontement entre gangs, mais d’une frustration extrême face à l’attente aux urgences.

Un agresseur en fuite, une enquête en cours #

Le parquet des Sables-d’Olonne, cité par Ouest-France, a signalé que l’agresseur était accompagné par d’autres personnes lors de l’incident. Ces individus ont tous réussi à s’échapper avant l’arrivée de la police.

À lire Le mobilier du jardin : pourquoi est-ce si important ?

La procureure de la République a confirmé qu’une seule personne avait porté les coups, et qu’une enquête pour « violences contre du personnel médical » était en cours. « Cette personne a pris la fuite et nous mettons tout en œuvre pour l’interpeller », a-t-elle déclaré.

L’état de la victime s’améliore, l’hôpital réagit #

Heureusement, malgré le caractère choquant de cette attaque, l’état de la victime s’est stabilisé. Le directeur de l’hôpital, Francis Saint-Hubert, a confirmé cette nouvelle encourageante en fin d’après-midi dans une interview à BFMTV.

L’hôpital a immédiatement signalé l’incident à la gendarmerie et une plainte a été déposée. « Nous ne comprenons pas, évidemment les deux patients (que le brancardier accompagnait, ndlr) étaient souffrants. Ils avaient besoin d’être pris en charge », a ajouté le directeur.

Voici une liste des événements clés de cette histoire tragique:

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

  • 6 avril – Une attaque violente se produit au service des urgences de l’hôpital de Challans.
  • Un brancardier est gravement blessé après avoir été attaqué par un groupe d’individus.
  • L’agresseur principal et ses complices parviennent à s’échapper avant l’arrivée de la police.
  • Une enquête est ouverte pour « violences contre du personnel médical ».
  • L’état de la victime s’améliore et l’hôpital dépose une plainte.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis