Un mois d’avril hors norme : des températures record signalent un réchauffement climatique en France

D'après les données de Météo-France, le week-end du 6 et 7 avril a connu des températures exceptionnelles pour cette période de l'année.

Une vague de chaleur inédite en avril #

Cette chaleur précoce et inédite n’a pas établi de nouveaux records à Strasbourg, mais elle a attiré l’attention des climatologues et du public sur les conséquences palpables du réchauffement climatique.

La température moyenne nationale, recueillie dans 30 stations météorologiques réparties sur le territoire, a atteint le 6 avril 17,6 °C. Un niveau jamais atteint à une date aussi précoce depuis le 17 avril 2013.

Des records de chaleur et de douceur nocturne #

Le week-end a également vu des records de chaleur et de douceur nocturne pour un mois d’avril. Le thermomètre a grimpé jusqu’à 33,9 degrés à Navarrenx, dans les Pyrénées-Atlantiques. À Biarritz, la température n’est pas descendue en dessous de 22,5 degrés pendant la nuit, ce qui est qualifié de « nuit tropicale ».

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Face à ces températures élevées, les scientifiques de Météo-France prévoient une multiplication des « nuits tropicales » à l’avenir, conséquence directe du réchauffement climatique. Ces nuits tropicales peuvent affecter les organismes exposés à la chaleur, en limitant leur capacité de récupération.

Des records locaux également battus #

En plus de ces records nationaux, des records locaux ont été battus. Ainsi, malgré un ciel voilé par la poussière du Sahara, plusieurs villes ont enregistré des températures records pour un mois d’avril. Parmi elles, Pau avec 32,0 °C, Sallanches avec 30 °C, Tarbes avec 30,5 °C et Orthez avec 32,7 °C.

Ces températures élevées sont dues à une masse d’air exceptionnellement chaude qui a envahi le nord de la France, poussée par la dépression Kathleen. Ce phénomène météorologique a contribué à l’augmentation des températures, dépassant les records habituels pour un début d’avril.

Voici quelques faits marquants de ce week-end de chaleur exceptionnelle :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • L’Indicateur Thermique National a atteint 17,6 °C, un record pour un début d’avril
  • Biarritz a connu une « nuit tropicale » avec une température minimale de 22,5 °C
  • Des records locaux de chaleur ont été battus à Pau, Sallanches, Tarbes et Orthez
  • La dépression Kathleen est à l’origine de cette vague de chaleur précoce

Des températures élevées qui persistent #

Malgré une diminution des températures le lundi suivant, des « températures remarquables » ont été observées dans plusieurs villes comme Marignane avec 26,4 °C, Verdun en Ariège avec 30 °C ou Grenoble avec 29,8 °C. Habituellement, le seuil de 25 °C, qui caractérise un « jour de chaleur », est atteint pour la première fois dans la saison entre le 20 avril et le 10 mai.

Observer ces seuils dès le mois d’avril est rare, mais pas inédit. Par exemple, en 1955, les 25 °C ont été dépassés dès le 25 mars à Paris et dans l’Indre. Ces épisodes de chaleur précoce soulignent l’urgence d’agir face au réchauffement climatique.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis