Trump propose une nouvelle approche pour les droits de l’avortement: la décision revient aux États – un changement de cap surprenant

Sur une plateforme nommée Truth Social, l'ancien président américain, Donald Trump, a surpris son public avec une position inattendue.

Trump favorise l’autonomie des États sur l’avortement #

Dans une vidéo publiée le 8 avril, il a exprimé son désir de permettre aux États de décider leur propre législation concernant l’avortement. Cette nouvelle approche pourrait marquer un tournant majeur dans la politique américaine sur ce sujet sensible.

Trump a déclaré que les États devraient être en mesure de déterminer leur propre législation par le biais d’un vote, d’une loi ou peut-être les deux. Il a également exprimé sa satisfaction d’avoir contribué à mettre fin à la garantie fédérale du droit à l’avortement, une référence à la déconstruction de l’arrêt Roe v. Wade par la Cour suprême en juin 2022.

Les implications de la décision sur l’IVG #

Depuis l’abolition de Roe v. Wade, une vingtaine d’États ont restreint sévèrement ou totalement interdit l’accès à l’avortement. Trump a reconnu que chaque État aurait une approche différente, certains étant plus conservateurs que d’autres. Il a également exprimé sa gratitude envers les six juges conservateurs de la Cour suprême, dont trois qu’il a nommés, pour leur courage à mettre fin à la longue bataille autour de Roe v. Wade.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Ce changement de cap sur l’IVG est survenu alors que le sujet de l’avortement est devenu un point central de la campagne présidentielle. Les démocrates reprochent régulièrement à Trump d’avoir contribué à la révocation de Roe v. Wade. Cependant, Trump a soigneusement évité de mentionner une possible interdiction fédérale de l’avortement, tout en affirmant qu’il soutenait fermement des exceptions en cas de viol, d’inceste et pour sauver la vie de la mère.

Réactions face à la position de Trump #

L’ancien président a accusé les démocrates de soutenir l’avortement jusqu’aux derniers mois de grossesse, voire même après la naissance. Une affirmation non fondée qui a suscité des réactions dans le camp adverse. Joe Biden, l’actuel président, a rapidement commenté, affirmant que Trump s’était « empêtré ».

Même si Trump a évité de prendre une position claire sur l’interdiction de l’avortement, sa nouvelle approche a également déçu les groupes anti-avortement. L’association Susan B. Anthony Pro-Life a exprimé sa « profonde déception », soulignant que les enfants à naître et leurs mères méritent d’être défendus et protégés face à l’industrie de l’avortement.

Voici une liste des principaux points de la nouvelle approche de Trump sur l’avortement:

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Il souhaite laisser les États décider leur propre législation sur l’avortement
  • Il évite de mentionner une interdiction fédérale de l’avortement
  • Il soutient fermement des exceptions en cas de viol, d’inceste et pour sauver la vie de la mère

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis