Quand les étudiants en droit d’Agen font revivre un meurtre réel dans un procès simulé: une expérience troublante et éducative

Les étudiants en droit d'Agen, spécialisés en rhétorique et éloquence, ont décidé d'organiser une simulation de procès d'assises basée sur un événement réel.

Simulation d’un procès d’assises #

Cette simulation a eu lieu le 8 avril sur le campus du Pin. Ils ont choisi de reconstituer une affaire de meurtre particulièrement macabre où la victime avait été dissoute dans un bain d’acide dans le but de faire disparaître le corps.

Tout dans cette simulation rappelait un véritable procès : des robes noires aux rôles assignés à chaque participant, en passant par la structure même du procès. Les étudiants ont pris soin de reproduire le plus fidèlement possible la réalité judiciaire. L’affaire retenue pour la reconstitution était celle d’un meurtre survenu à Toulouse, où l’accusé avait tenté de dissoudre le corps de sa victime dans de l’acide, rappelant un épisode de la série Breaking Bad.

Un verdict inattendu #

Comme lors d’un véritable procès, des témoins et des experts ont été appelés à la barre. Les étudiants ont pris leur rôle au sérieux, se plongeant dans la réalité sombre du trafic de drogues qui avait servi de toile de fond à l’affaire. Les jurés, eux aussi étudiants, ont dû délibérer sur la culpabilité de l’accusé.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Après avoir pesé les arguments des avocats et pris en compte les éléments de preuve, les jurés ont finalement décidé d’acquitter l’accusé. Ce verdict a provoqué une surprise générale dans l’amphithéâtre. Malgré l’aspect ludique de l’exercice, les étudiants ont su rester objectifs et ne pas se laisser influencer par leurs émotions.

L’éloquence au service de la justice #

Ce procès fictif a été une première pour le campus du Pin. Il a permis aux étudiants de travailler leur éloquence et leur rhétorique, des compétences essentielles pour un juriste. Le discours devait être structuré, avec des références juridiques et culturelles, et surtout, il devait convaincre l’auditoire.

Cet exercice a nécessité un travail important de la part des étudiants, qui ont dû consacrer une vingtaine d’heures de cours et un travail personnel conséquent à la préparation de ce procès. Les enseignants ont été impressionnés par les progrès réalisés par les étudiants tout au long de cette expérience.

Voici quelques-uns des éléments qui ont été modifiés pour la simulation :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Les faits ont été légèrement modifiés pour introduire un doute sur la culpabilité de l’accusé.
  • Les noms des personnes impliquées ont été changés.
  • Le lieu de l’affaire a été déplacé à Agen.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis