Mystérieux incidents dans les Deux-Sèvres : des animaux mutilés et morts agitent deux petites communes

Dans les pittoresques communes de Mazières-en-Gâtine et Verruyes situées dans les Deux-Sèvres, une série d'incidents troublants a laissé les résidents inquiets et consternés.

Des pertes d’animaux alarmantes #

Depuis le début de l’année, environ 70 moutons ont été retrouvés dans des états morts ou gravement blessés, semant la peur parmi les locaux.

Christophe Meinard, un éleveur local, a témoigné d’une perte dévastatrice de 18 moutons depuis le début de l’année. Selon lui, les incidents ont principalement eu lieu la nuit, laissant les résidents impuissants et en colère.

Des attaques d’animaux de compagnie inexpliquées #

Les attaques ne se limitent pas aux moutons. Anne-Céline Winston, une résidente locale, a découvert plusieurs de ses animaux de compagnie, y compris une oie, deux canards et un cochon d’Inde, morts et « en petits morceaux » dans son jardin. Deux de ses poules ont également été retrouvées gravement blessées, leur vie a dû être abrégée pour mettre fin à leur souffrance.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

De nombreux autres résidents du département ont également signalé des découvertes similaires, laissant les habitants des deux petites communes dans un état de peur et d’incertitude.

À la recherche de coupables #

Les résidents, dans leur quête de réponses, ont d’abord soupçonné une attaque de loup, mais l’hypothèse a été rejetée faute de preuve. La possibilité d’un renard a été également écartée en raison de la taille des blessures observées sur les animaux. Des soupçons se sont finalement portés sur les chiens-loups de deux voyageurs récemment installés dans la région.

Toutefois, aucune preuve tangible n’a été trouvée pour confirmer ces accusations, laissant les résidents et les autorités locales dans une impasse.

Parmi les mesures prises pour régler cette situation, le maire de Verruyes, Patrick Caillet, a émis deux arrêtés municipaux. Ils exigent des voyageurs une évaluation comportementale de leurs chiens et le placement d’un chien potentiellement dangereux dans un lieu de dépôt. Cependant, ces obligations n’ont pas été respectées, alimentant davantage l’inquiétude et la tension parmi la population.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Début de l’année : découverte des premières victimes animales
  • 70 moutons retrouvés morts ou gravement blessés
  • Animaux de compagnie également touchés
  • Soupçons portés sur les chiens-loups des voyageurs
  • Émission de deux arrêtés municipaux sans effet

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis