Les secrets effrayants de la congrégation des Sœurs de Béthanie : est-ce vraiment Xavier Dupont de Ligonnès qui a été aperçu?

Le 9 mars, un événement troublant a eu lieu dans la paisible commune de Montferrand-le-Château, dans le Doubs.

Une apparition mystérieuse au sein d’une congrégation ancienne #

Une femme affirme avoir vu un homme étrangement similaire à Xavier Dupont de Ligonnès lors d’une veillée de prières. Cet individu était présent au sein de la communauté des sœurs dominicaines de Béthanie, une congrégation religieuse fondée au XIXe siècle.

Selon les déclarations du procureur de Besançon, sept autres personnes présentes lors de cette veillée ont également été interrogées. Les avis sont partagés : quatre d’entre elles sont convaincues qu’il ne s’agit pas de Xavier Dupont de Ligonnès, tandis que trois autres admettent que c’est une possibilité. Cependant, aucune ne peut l’identifier formellement.

Une enquête en cours pour confirmer l’identité de l’homme mystérieux #

Face à ces contradictions, les gendarmes ont saisi des éléments susceptibles d’appartenir à l’homme en question, notamment des canettes. L’objectif ? Extraire une empreinte ADN qui pourra être comparée à celle de Xavier Dupont de Ligonnès. Les résultats, attendus avec impatience, pourraient relancer l’enquête sur la disparition de cet homme qui reste, à ce jour, l’un des plus grands mystères judiciaires français.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

L’individu en question, qui se faisait appeler Jean, a séjourné deux nuits dans la congrégation. Il prétendait faire partie de la communauté Le Verbe de Vie, une organisation religieuse dissoute en 2023. De plus, il a déclaré marcher depuis lors sur les routes, sans aucun document d’identité.

La congrégation des sœurs de Béthanie : Un lieu de retraite spirituel #

La congrégation des sœurs de Béthanie est un lieu de retraite spirituelle ouvert à tous. Fondée par le père Jean-Joseph Lataste au XIXe siècle, elle a pour mission la réinsertion des prisonnières. Les groupes de prières qui s’y organisent mélangent des laïcs et des religieux de tous âges.

Le lieu, situé dans le Doubs, accueille des femmes d’origines diverses. Qu’elles aient un passé lourd ou une vie moins mouvementée, toutes se retrouvent dans la consécration religieuse, sans aucune distinction. Le but recherché est un temps de ressourcement spirituel ou de repos, dans le silence et le calme.

Voici quelques points notables sur la congrégation :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Fondée au XIXe siècle par le père Jean-Joseph Lataste.
  • Objectif : la réinsertion des prisonnières.
  • Le lieu accueille des femmes de tous horizons pour un temps de ressourcement spirituel.
  • Les groupes de prière mélangent des laïcs et des religieux de tous âges.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis