Les grandes entreprises du SBF 120 confrontées à un nouveau défi : l’audit de durabilité

Dans une première historique, les actionnaires des entreprises du SBF 120 seront amenés cette année à désigner leur futur auditeur "vert".

Une nouveauté dans le paysage de l’audit #

Ce dernier aura pour mission d’authentifier les données extra-financières soumises par l’entreprise. Une résolution concernant leur nomination sera présentée lors des prochaines assemblées générales.

Cette initiative est le reflet d’un changement significatif dans la manière dont les entreprises sont tenues de rendre des comptes sur leurs performances. Les auditeurs verts joueront un rôle vital dans l’établissement de la transparence et la responsabilité en matière de durabilité.

L’obligation de se conformer à la nouvelle directive CSRD #

Les entreprises cotées n’ont d’autre choix que de se plier à cette nouvelle exigence. En effet, l’Union européenne a mis en place la directive CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) à la fin de l’année 2022. Cette directive a pour but de réglementer le reporting extra-financier.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Dès l’année prochaine, les grandes entreprises seront tenues de déclarer comment elles prennent en compte les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) basées sur des données remontant à 2024. Ce changement marque une étape importante dans la promotion de la responsabilité des entreprises en matière de durabilité.

Impact de la directive CSRD sur les entreprises #

La mise en œuvre de la directive CSRD représente un défi majeur pour les entreprises du SBF 120. Non seulement elles devront s’aligner sur les exigences de cette directive, mais elles devront également revoir leur stratégie en matière de durabilité et de responsabilité sociale.

La nomination d’un auditeur vert est la première étape vers une meilleure transparence et une meilleure responsabilité en matière de durabilité. Cela ouvre la voie à une meilleure compréhension de l’impact des entreprises sur l’environnement et la société, et à une plus grande responsabilité envers les parties prenantes.

En résumé, la directive CSRD et l’introduction d’auditeurs verts marquent un tournant dans la manière dont les entreprises sont tenues de rendre compte de leur impact sur l’environnement et la société. Voici quelques points clés à retenir :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Les actionnaires des entreprises du SBF 120 devront désigner un auditeur vert cette année.
  • La directive CSRD, mise en place par l’Union européenne à la fin de l’année 2022, vise à réglementer le reporting extra-financier.
  • À partir de l’année prochaine, les grandes entreprises devront déclarer comment elles prennent en compte les questions ESG basées sur des données remontant à 2024.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis