Les changements alarmants dans la politique de santé du gouvernement : de la « taxe lapin » au remboursement du « psy », découvrez ce qui vous attend

Le gouvernement a récemment précisé ses plans pour la santé, engendrant des réactions enflammées de la part des syndicats de généralistes.

La politique de santé du gouvernement provoque la colère des syndicats #

Ces annonces ont été faites dans un climat tendu, où le gouvernement est déjà vivement critiqué sur sa gestion de la santé. Les mesures ont été qualifiées d' »illusoires », « démagogiques » et parfois « dangereuses » par MG France, le principal syndicat de généralistes.

Les syndicats de médecins spécialistes libéraux ont annoncé suspendre leur participation aux négociations avec l’Assurance maladie, et les cliniques privées planifient une grève en juin. Franck Devulder, président du syndicat CSMF, s’est même exclamé que certaines annonces étaient « hallucinantes », exprimant une colère palpable.

Des changements majeurs dans l’accès aux soins #

Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministre Gabriel Attal, a présenté un plan pour faciliter l’accès aux soins sans passer par le médecin. L’objectif est de récupérer entre 15 et 20 millions de rendez-vous chez le généraliste cette année. Pour ce faire, des mesures déjà adoptées seront mises en œuvre, comme la possibilité pour les pharmaciens de prescrire des antibiotiques pour traiter certaines infections.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Une expérimentation d’accès direct aux kinésithérapeutes libéraux va également commencer en juin dans 13 départements. Cette mesure est très attendue par les syndicats de kinésithérapeutes. Jusqu’à présent, cet accès direct était uniquement possible dans des structures telles que les maisons de santé.

La « taxe lapin » et d’autres mesures controversées #

Une autre mesure qui a provoqué des remous est la fameuse « taxe lapin ». Cette pénalité de 5 euros sera imposée aux patients qui manquent leur rendez-vous chez le médecin sans prévenir au moins 24 heures à l’avance. La mise en œuvre de cette mesure est prévue pour le début de l’année prochaine et le versement pourra se faire via les plateformes de réservation.

Le Premier ministre a également promis un « plan d’urgence » pour les 4 millions de Français qui vivent sans médecin de garde sur leur territoire. Ce plan comprend une aide financière et une responsabilisation des médecins, et prévoit d’étendre le système de gardes en ville aux infirmiers, dentistes et sages-femmes dès cet automne.

  • Formation de plus de médecins chaque année
  • Amélioration du remboursement des consultations chez le « psy »
  • Introduction de la « taxe lapin » pour les patients manquant leur rendez-vous
  • Extension du système de gardes aux infirmiers, dentistes et sages-femmes

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis