Le mystère du cercle divin : symbole de sainteté ou simple représentation artistique ?

Le cercle a toujours été un symbole majeur dans l’art, spécialement dans les représentations religieuses.

La symbolique du cercle dans l’art religieux #

Sa forme parfaite, sans commencement ni fin, évoque une présence divine omnipotente. Cette symbolique est particulièrement visible dans l’usage du nimbe, une représentation circulaire de lumière, une auréole, qui entoure la tête des figures sacrées.

Le nimbe orne toutes les figures auxquelles on attribue une qualité exceptionnelle. De Jésus et Marie aux saints, papes, empereurs et anges, la forme parfaite du cercle les nimbe de gloire et d’honneur. Le nimbe est un signe de couronnement, comme le mentionne le psaume 8 : « Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu, /le couronnant de gloire et d’honneur ».

L’histoire du nimbe et son influence #

On retrouve les premières traces du nimbe dans l’iconographie des rois solaires indo-iraniens de l’Antiquité. Son usage s’est ensuite propagé chez les Égyptiens, les Grecs et les Romains pour représenter leurs divinités. À l’époque de Constantin, l’empereur de Rome, le nimbe était même présent sur les pièces de monnaie, symbole de pouvoir et de divinité.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Plus tard, dans le christianisme, le nimbe a pris une signification particulière, symbolisant la sainteté. Les artistes de la Renaissance, comme Botticelli, ont commencé à le représenter en perspective, renforçant la dimension physique de cette manifestation divine.

Le cercle divin et ses différentes formes #

Outre le nimbe, le cercle divin peut prendre différentes formes. Par exemple, le nimbe crucifère, qui inscrit une croix à trois branches dans le cercle, est souvent utilisé pour représenter le Christ. Cette forme symbolise la Trinité et distingue le Christ des autres figures sacrées.

Le cercle peut aussi être opposé au carré, signe de la terre et de la matérialité. C’est pourquoi le nimbe peut parfois être rectangulaire, si le personnage qu’il accompagne est encore vivant, comme c’est le cas pour le pape Pascal Ier, représenté dans une mosaïque de l’église Sainte-Cécile de Rome.

Enfin, une autre variation du cercle divin est la mandorle, une forme ovale qui enveloppe le corps de la figure sacrée en entier. Elle symbolise la nature divine cachée dans la nature humaine, à la manière de l’amande dans sa coque.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Même si le nimbe et l’auréole sont devenus des signes communs de perfection, ils continuent de fasciner et d’inspirer. On les retrouve dans la culture populaire, des aventures de Tintin au manga Dragon Ball, preuve que la symbolique du cercle divin continue de rayonner à travers les âges.

  • Le nimbe : symbole de divinité et de sainteté
  • L’histoire du nimbe : des rois solaires indo-iraniens à la Renaissance
  • Les différentes formes du cercle divin : nimbe crucifère, nimbe rectangulaire, mandorle
  • La présence du cercle divin dans la culture populaire

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis