Le Mexique et l’Equateur à couteaux tirés: que se cache-t-il derrière l’exode soudain des diplomates mexicains?

Un événement sans précédent a eu lieu ce dimanche lorsque les diplomates mexicains ont été forcés de quitter l'Équateur.

Évacuation dramatique des diplomates #

Cela fait suite à un assaut inattendu sur l’ambassade mexicaine à Quito, déclencheur des tensions diplomatiques entre les deux pays.

La ministre des Affaires étrangères mexicaine, Alicia Bárcena, a exprimé avec émotion le départ de l’équipe diplomatique. Elle a déclaré que le personnel laissait tout derrière lui en Équateur pour rentrer chez lui la tête haute après l’assaut contre l’ambassade.

Le raid policier qui a tout déclenché #

L’intrusion des forces de police équatoriennes dans l’ambassade mexicaine pour arrêter l’ancien vice-président équatorien, Jorge Glas, accusé de corruption, a déclenché un torrent de critiques. Cette action sans précédent récent dans le monde a non seulement rompu les relations diplomatiques entre le Mexique et l’Équateur, mais a également entraîné une réprobation internationale.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Des gouvernements de gauche d’Amérique latine, du Brésil au Venezuela, en passant par le Chili et l’Argentine, ont condamné l’incident. L’Organisation des États américains, l’Union européenne et l’Espagne ont également exprimé leur mécontentement.

  • Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est dit « alarmé » par l’incident.
  • Les États-Unis ont condamné la violation de la Convention de Vienne et encouragé une résolution pacifique.
  • La présidente du Honduras, Xiomara Castro, a appelé à une réunion d’urgence.

Une tension palpable #

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a exprimé son indignation face à cette « violation flagrante du droit international et de la souveraineté du Mexique ». Il a également affirmé son intention de porter l’affaire devant la Cour internationale de Justice.

Des images troublantes ont été diffusées, montrant le chef de la mission diplomatique mexicaine, Roberto Canseco, criant « c’est un scandale! » en courant derrière des véhicules quittant son ambassade. Il a ensuite été vu tombant à terre lors d’une bousculade.

Le centre de la tourmente #

Jorge Glas, l’homme au cœur de cette crise, a été transféré dans une prison de haute sécurité à Guayaquil, en Équateur. Glas, qui avait trouvé refuge dans l’ambassade mexicaine depuis le 17 décembre, est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour corruption présumée.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Le Mexique avait offert l’asile à Glas, ce qui avait été qualifié d' »illégal » par Quito. L’Équateur a dénoncé un abus des immunités et privilèges accordés à l’ambassade, considérant cela comme une ingérence dans ses affaires intérieures.

Une situation déjà tendue #

Cette crise intervient après une série d’événements qui ont envenimé les relations entre les deux pays. L’Équateur avait expulsé l’ambassadrice mexicaine à Quito, Raquel Serur, suite à des critiques du président mexicain sur l’élection présidentielle équatorienne de 2023.

Le président équatorien a été accusé d’avoir exploité l’assassinat d’un candidat de l’opposition pour favoriser l’élection du libéral Daniel Noboa, au détriment de la candidate de gauche Luisa González. Cette situation a jeté de l’huile sur le feu, exacerbant les tensions entre les deux nations.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis