Le gouvernement s’engage dans une nouvelle ère de la santé : des promesses audacieuses ou des menaces à l’horizon ?

Les détails sur les nouvelles directives de santé du gouvernement ont été dévoilés récemment.

Les révélations du gouvernement sur les réformes de la santé #

Gabriel Attal, le ministre en charge, a mis en lumière ces promesses lors d’une conférence de presse. Ces développements interviennent dans un contexte de critiques intenses de la politique de santé du gouvernement, et ont déclenché une vague de réactions.

La réaction de MG France, le principal syndicat de médecins généralistes, était loin d’être positive. Ce syndicat a dénoncé ces mesures comme étant souvent illusoires, parfois démagogiques, et parfois même dangereuses. Les syndicats de médecins spécialistes libéraux ont également exprimé leur frustration, suspendant leur participation aux négociations essentielles avec l’Assurance maladie.

Nouvelles mesures : de l’accès direct aux soins à la « taxe lapin » #

Plusieurs annonces ont été faites par Gabriel Attal, notamment le développement de l’accès direct aux soins, la mise en place d’une « taxe lapin », la question des gardes, et le remboursement du « psy ». L’une des initiatives principales est de faciliter l’accès aux soins sans passer par un médecin. Le Premier ministre espère ainsi augmenter de 15 à 20 millions le nombre de rendez-vous chez le médecin dès cette année.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Le ministre mise sur des mesures déjà adoptées, comme autoriser les pharmaciens à prescrire des antibiotiques pour des angines ou des infections urinaires. En outre, l’expérimentation d’un accès direct aux kinésithérapeutes libéraux, très attendue par leurs syndicats, débutera en juin dans 13 départements.

Plan d’urgence pour les gardes et formation de plus de médecins #

Le Premier ministre a promis un « plan d’urgence » pour les 4 millions de Français vivant sans médecin de garde sur leur territoire. Il prévoit d’élargir le système de gardes en ville aux infirmiers, dentistes et sages-femmes dès cet automne. Pour faire face à la crise des urgences de l’été 2022, l’exécutif envisage de permettre au Samu de demander à des infirmiers de se déplacer à domicile en urgence.

Par ailleurs, le gouvernement a promis de former plus de médecins chaque année. Le nombre d’étudiants en deuxième année de médecine passerait de 10.800 en 2023 à 12.000 en 2025 et 16.000 en 2027. De plus, 2.700 nouveaux médecins étrangers formés hors de l’Union européenne ont réussi l’examen leur permettant d’exercer à l’hôpital cette année.

Amélioration du remboursement du « psy » #

Le Premier ministre Gabriel Attal avait promis de réviser totalement MonSoutienPsy, le système mis en place en 2021 pour permettre aux Français de se faire rembourser le coût de leurs consultations chez le psychologue. Le tarif de la séance sera fortement revalorisé, passant de 30 euros à 50 euros. De plus, l’accès sera direct, sans besoin de passer par un médecin pour bénéficier du dispositif.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Le plafond de prise en charge sera aussi relevé de 8 à 12 séances. Le financement du 30% de reste à charge par les complémentaires sera intégré « dans les contrats responsables ».

Mais qu’en pensent les Français? Voici quelques réactions :

  • « Je suis inquiet pour l’avenir de la santé en France. »
  • « Ces mesures peuvent aider, mais sont-elles suffisantes ? »
  • « Je suis déçu par ces annonces. Les patients sont mis à contribution financièrement alors que l’accès aux soins reste limité. »

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis