Laurent Jacobelli du RN fait face à des accusations de diffamation : une affaire qui laisse des traces dans le paysage politique français

Laurent Jacobelli, député du Rassemblement National (RN) de la Moselle, se trouve dans une situation délicate.

Laurent Jacobelli, un député RN, frappé d’accusations de diffamation #

Suite à une plainte déposée en octobre dernier par Belkhir Belhaddad, son homologue de Renaissance, Jacobelli est maintenant sous le coup d’une mise en examen pour « injures et diffamation envers un membre du Parlement ».

Selon l’accusé, ce n’est pas une surprise. En cas de diffamation présumée, une mise en examen est une procédure courante. Jacobelli a déclaré que cette procédure permettrait à sa défense de présenter leurs conclusions sur l’affaire, qui remonte à six mois, lors d’un échange houleux à l’Assemblée nationale.

Une affaire de diffamation qui fait des vagues #

La mise en examen de Jacobelli fait suite à une audition menée par une juge d’instruction. Jacobelli, avec son avocat, a donné sa version des événements et envisage d’envoyer des conclusions supplémentaires. L’affaire pourrait ensuite être classée ou aller plus loin, selon les résultats de l’enquête.

À lire Le mobilier du jardin : pourquoi est-ce si important ?

Belkhir Belhaddad, l’autre acteur de cette affaire, avait déposé plainte le même jour de l’échange houleux. Le député Renaissance a été très touché par les propos de Jacobelli, qu’il a qualifiés d' »inexcusables et racistes ». Il espère que justice sera rendue et considère cette mise en examen comme une première étape.

Des conséquences au-delà de la cour de justice #

Belhaddad, au-delà de la justice, cherche à mettre en lumière les comportements qui, selon lui, attisent les divisions au sein de la société et contribuent à l’escalade des tensions. Il estime que l’incident entre lui et Jacobelli illustre que la violence de l’extrême-droite est toujours présente et que « le vernis a craqué ».

Il a ajouté qu’il espère que ce genre de comportement ne se répètera plus, surtout venant d’un représentant de la nation. Selon lui, les politiques sont là pour montrer l’exemple. C’est une déclaration forte qui souligne l’importance de la politesse et du respect dans le discours politique.

Voici une chronologie des événements :

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

  • Octobre dernier : Belkhir Belhaddad dépose plainte contre Laurent Jacobelli pour « injures et diffamation ».
  • Deux mois plus tard : Belhaddad est entendu « très longuement » par la juge d’instruction.
  • 13 octobre : Une caméra capte un échange houleux entre Jacobelli et Belhaddad. Jacobelli aurait insulté Belhaddad, le traitant de « racaille ».
  • Présent : Jacobelli est mis en examen.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis