La violence chez les jeunes: une conséquence de la pression sociale et des normes de genre?

La violence entre adolescents est un sujet préoccupant qui retient fréquemment l'attention des médias.

Comprendre la violence chez les jeunes #

Des incidents récents, tels que l’agression brutale de Samara à Montpellier le 2 avril et le tragique décès de Shemseddine, un adolescent de 15 ans à Viry-Châtillon, ont souligné l’urgence de s’attaquer à cette question.

Derrière ces actes de violence, se cache souvent une pression de conformité et une crainte de la réputation, qui s’exercent différemment chez les filles et les garçons. À un âge où toute transgression de la norme peut conduire à l’isolement voire à des violences, il est important de comprendre les facteurs qui contribuent à cette situation.

Les normes sociales et de genre à l’épreuve #

Les travaux de la sociologue Margot Déage, auteur de l’essai « A l’école des mauvaises réputations », mettent en lumière le rôle des normes sociales et de genre dans la violence entre jeunes. Son étude, basée sur une enquête de terrain dans quatre collèges franciliens, révèle la pression à laquelle sont soumis les adolescents pour se conformer à certaines attentes.

À lire Le mobilier du jardin : pourquoi est-ce si important ?

Selon Déage, l’honneur d’une famille repose traditionnellement sur la pureté des jeunes filles, et ceux qui la menacent peuvent être la cible de violences pour protéger la réputation de la jeune fille et de la famille. Cette notion d’honneur peut être perçue comme une justification de certaines violences, qualifiées souvent de « crimes d’honneur ».

La sexualité : un sujet tabou ? #

Parler de sexualité à cet âge peut être une source de tension et de conflit. La moindre perception de transgression peut entraîner des conséquences graves pour la réputation des adolescents. Il n’est même pas nécessaire que des rapports sexuels aient lieu pour que la réputation soit mise à mal.

Il est donc crucial de déconstruire ces normes et de promouvoir une éducation sexuelle ouverte et respectueuse, qui tient compte du consentement et du respect des autres. Cela peut contribuer à réduire la violence et à créer un environnement plus sûr pour tous les jeunes.

Voici quelques pistes d’action pour aborder ces problématiques :

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

  • Encourager une éducation sexuelle ouverte et respectueuse dans les écoles.
  • Promouvoir le respect des différences et la tolérance envers les transgressions des normes de genre.
  • Travailler avec les parents et les communautés pour déconstruire les stéréotypes de genre.
  • Mettre en place des programmes de prévention de la violence à l’école.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis