La mystérieuse apparition de Xavier Dupont de Ligonnès dans une congrégation religieuse : qui sont ces sœurs de Béthanie ?

Une rencontre fortuite a semé le trouble dans le Doubs.

La rencontre inattendue #

Une femme a déclaré à la gendarmerie avoir croisé un homme ressemblant étrangement à Xavier Dupont de Ligonnès lors d’une veillée de prières. Cet homme, suspecté d’avoir assassiné sa famille, est recherché depuis 13 ans.

Cette rencontre a eu lieu le 9 mars dernier, au sein de la communauté des sœurs dominicaines de Béthanie, à Montferrand-le-Château. Cet épisode a ravivé l’intérêt pour cette congrégation peu connue du grand public.

Béthanie : une congrégation dédiée à la réinsertion #

La congrégation des sœurs de Béthanie a été fondée en 1866 par le père dominicain Jean-Joseph Lataste. La mission principale de cette congrégation est la réinsertion des femmes sorties de prison. Ces femmes peuvent maintenir la discrétion sur leur passé.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Les sœurs de Béthanie offrent à ces femmes un toit, un lien social et des possibilités de réinsertion. Elles sont encadrées dans une atmosphère de spiritualité, ce qui leur permet de se reconstruire. La communauté compte actuellement environ vingt-cinq « sœurs aînées ».

Veillées de prières : un mélange de laïcs et de religieux #

Les veillées de prières organisées par la congrégation sont un lieu de rencontre entre laïcs et religieux de tous âges. C’est lors de l’une de ces veillées que l’homme, dénommé Jean, a été hébergé pendant deux nuits avant de reprendre sa route. Il prétendait appartenir à une autre communauté religieuse.

Deux autres témoins ont également rencontré cet homme et n’ont pas exclu la possibilité qu’il puisse être Xavier Dupont de Ligonnès. Jean aurait affirmé appartenir à la communauté ‘Le verbe de vie’, une congrégation dissoute en juillet 2023.

Voici quelques faits marquants à propos de la congrégation des sœurs de Béthanie :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Fondée en 1866 par le père dominicain Jean-Joseph Lataste.
  • Dédiée à la réinsertion des femmes sorties de prison.
  • Les femmes peuvent rester discrètes sur leur passé.
  • La congrégation offre un logement, un lien social et des possibilités de réinsertion.
  • Elle organise régulièrement des veillées de prières ouvertes à tous.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis