La cour européenne des droits de l’homme tranche : la France échappe aux accusations climatiques, la Suisse condamnée

La récente décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a suscité un vif intérêt à travers le monde.

La cour européenne des droits de l’homme juge la France non coupable #

La France, accusée de nonchalance dans sa lutte contre le changement climatique, a vu les charges rejetées par la CEDH. Cette décision a été prise à la suite d’une plainte déposée par l’ancien maire de Grande-Synthe, Damien Carême. Il argumentait que l’inaction du pays face au changement climatique mettait sa ville en danger d’inondation.

En plus de cette plainte, un autre recours a été déposé par six jeunes portugais contre 32 pays, dont la France. Ils affirmaient que ces nations ne prenaient pas leurs responsabilités face aux conséquences immédiates et futures du changement climatique. Cependant, la CEDH a également rejeté ce recours.

La suisse condamnée pour inaction climatique #

Contrairement à la France, la Suisse n’a pas eu la même chance devant la CEDH. Une association de femmes âgées a accusé le gouvernement suisse de ne pas respecter ses obligations dans la lutte contre le changement climatique. La CEDH a tranché en leur faveur, déclarant que le gouvernement suisse avait effectivement manqué à ses obligations.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Cette décision marque la première fois que la CEDH condamne un pays pour inaction climatique. Les autorités suisses ont été jugées coupables de violation de certains droits humains en ne respectant pas leurs objectifs précédents de réduction des émissions polluantes.

Implications des décisions de la CEDH #

Les décisions prises par la CEDH ont des implications profondes. D’une part, elles renforcent l’idée que les pays peuvent être tenus responsables de leur inaction face au changement climatique. D’autre part, elles montrent que les plaintes de citoyens concernés peuvent avoir un impact significatif sur les décisions de justice.

Il est important de noter que ces décisions ne peuvent pas faire l’objet d’un appel. Par conséquent, elles pourraient bien établir un précédent pour les futures plaintes liées au changement climatique.

Voici un résumé des points clés :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • La CEDH a rejeté les plaintes contre la France pour inaction climatique.
  • Une plainte similaire déposée par six jeunes portugais contre 32 pays, dont la France, a également été rejetée.
  • La Suisse a été condamnée par la CEDH pour ne pas avoir respecté ses obligations en matière de lutte contre le changement climatique.
  • Les décisions de la CEDH ne peuvent pas être contestées en appel.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis