Joel Ross : une exploration fascinante du blues et du jazz

Le vibraphoniste Joel Ross a une connexion profonde avec le blues qui se révèle dans son dernier album, Nublues.

Le lien ininterrompu de Joel Ross avec le blues #

Il déclare sans détour : « Je n’ai jamais eu à revenir au blues, il a toujours été présent ». Cet album est le fruit d’une exploration musicale, un hommage aux artistes qui ont façonné le genre et une illustration de la manière dont le blues et le jazz continuent d’évoluer.

L’inspiration pour cette exploration est venue pendant le confinement de 2020. Avec du temps à tuer, Ross a décidé de reprendre ses études à la New School, qu’il avait abandonnées cinq ans plus tôt. C’est là qu’il a commencé à creuser plus profondément l’histoire du blues, sous la direction du saxophoniste Darius Jones.

La quête de Ross pour comprendre l’histoire du blues #

Ross s’est empressé de se plonger dans l’histoire des musiciens tels que Son House, Mamie Smith et Robert Johnson, ainsi que de découvrir les œuvres de Sun Ra et Albert Ayler. Avant cela, il était principalement familiarisé avec le blues de Milt Jackson, Thelonious Monk et John Coltrane. Cette immersion dans le cœur de la musique a renforcé sa conviction que le blues ne peut être réduit à une simple grille de douze mesures.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

C’est un sentiment qu’il estime être non seulement présent dans les chansons de Cécile McLorin Salvant, mais aussi dans les mélodies de la techno. Il s’agit d’une énergie, une essence qui continue de vivre et de se manifester dans divers genres de musique.

Le blues : une tradition constamment réinventée #

Joel Ross voit le blues comme un continuum musical, s’étendant de la tradition du Piedmont et du delta blues, incarnée par Othar Turner, aux artistes avant-gardistes. C’est cette vision qui informe son approche de la musique, s’appuyant sur l’histoire tout en cherchant constamment à la réinventer.

Il s’agit d’une leçon importante pour tous les amateurs de musique : le blues n’est pas un genre figé, mais une tradition vivante qui évolue constamment, s’adaptant et se réinventant pour chaque nouvelle génération d’artistes et d’auditeurs.

  • Le blues comme une présence constante dans la vie de Joel Ross
  • L’exploration profonde de l’histoire du blues durant le confinement
  • La conviction que le blues ne se limite pas à une simple grille de douze mesures
  • La reconnaissance de l’essence du blues dans divers genres de musique, y compris la techno
  • La vision du blues comme un continuum musical, reflétant une tradition en constante évolution

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis