Israël se retire de Gaza: une lueur d’espoir ou une simple pause dans le conflit? Découvrez les derniers rebondissements

Dimanche dernier, la nouvelle a fait l'effet d'une bombe: Israël a annoncé le retrait de ses troupes de la ville de Khan Younès, située au sud de la bande de Gaza.

Le retrait israélien de Khan Younès: une nouvelle dynamique dans le conflit? #

Après des mois de combat acharné contre le mouvement islamiste palestinien Hamas, cette décision marque une nouvelle tournure dans ce conflit qui semble sans fin. La 98e division de commandos de l’armée israélienne a déclaré avoir terminé sa mission à Khan Younès et se prépare désormais pour de futures opérations.

Mais ne nous hâtons pas à célébrer la fin des hostilités. Selon l’armée israélienne, une « force significative » continue d’opérer dans le territoire palestinien, répondant à ses besoins stratégiques. La 162e division et la brigade Nahal continuent d’opérer dans la bande de Gaza, garantissant la liberté d’action de l’armée et sa capacité à conduire des opérations précises.

Les conséquences pour les Palestiniens déplacés #

Ce retrait offre une occasion aux Palestiniens déplacés de Khan Younès de retourner chez eux. Ces derniers, qui ne représentent qu’une partie des déplacés, avaient trouvé refuge à Rafah, plus au sud près de la frontière avec l’Égypte. Khan Younès, grand centre urbain du sud de Gaza, a été le théâtre de frappes aériennes incessantes et de combats intenses entre les forces du Hamas et l’armée israélienne pendant des mois.

À lire Le mobilier du jardin : pourquoi est-ce si important ?

Cependant, l’attention se tourne désormais vers Rafah. Israël s’est dit déterminé à engager une offensive terrestre là-bas, malgré l’inquiétude de nombreuses capitales étrangères. Plus de 1,5 million de Gazaouis ont trouvé refuge à Rafah, ce qui fait craindre une escalade de la violence.

Quelles perspectives pour la suite? #

Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a déclaré que son pays était « à un pas de la victoire ». Il a cependant prévenu qu’il n’y aurait pas de cessez-le-feu sans libération de tous les otages. Selon la Maison Blanche, ce retrait serait probablement une période de « repos » pour les troupes d’Israël.

Des négociateurs des États-Unis, d’Égypte, du Qatar, d’Israël et du Hamas se sont réunis au Caire pour une énième tentative de parvenir à une trêve associée à une libération d’otages. David Barnea, le chef des services secrets israéliens, a participé à ces négociations indirectes avec le Hamas. Le mouvement islamiste a affirmé qu’il ne renoncerait pas à ses exigences pour une trêve, incluant un cessez-le-feu complet et un « sérieux » accord d’échange d’otages et de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

Voici les principales avancées de ces derniers jours :

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

  • Retrait des troupes israéliennes de Khan Younès
  • Retour des Palestiniens déplacés chez eux
  • Possibilité d’une offensive israélienne à Rafah
  • Rencontre des négociateurs au Caire pour discuter d’une trêve possible
  • Affirmation du Hamas selon laquelle il ne renoncerait pas à ses exigences pour une trêve

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis