Emmanuel Macron fait face à la vérité dérangeante : l’implication de la France dans le génocide rwandais

Le président de la République, Emmanuel Macron, a réitéré sa position sur la responsabilité de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda.

Le discours inchangé d’emmanuel macron #

Lors d’une vidéo diffusée pour le trentième anniversaire de ce tragique événement, Emmanuel Macron a renouvelé son engagement à assumer pleinement la part de responsabilité de la France dans les massacres qui ont fait plus de 800 000 victimes en 1994.

Le président français, qui s’était rendu à Kigali, la capitale du Rwanda, avait déclaré vouloir reconnaître les responsabilités de la France dans ces terribles événements. Ces déclarations ont marqué un pas supplémentaire vers la reconnaissance par la France de son rôle dans le génocide des Tutsis.

La france aurait pu arrêter le génocide #

Emmanuel Macron a également exprimé sa conviction que la France, en collaboration avec ses alliés occidentaux et africains, aurait pu stopper le génocide des Tutsis en 1994, mais n’a pas eu la volonté de le faire. Ces propos ont été interprétés comme une admission supplémentaire des responsabilités de la France dans le génocide des Tutsis.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Par ailleurs, le président rwandais, Paul Kagame, a déclaré que la communauté internationale avait échoué à protéger la population tutsie pendant le génocide. Il a souligné que le Rwanda avait été humilié par l’ampleur de la perte et de la souffrance qu’il a subies.

La france et le rwanda : vers une réconciliation #

Malgré cet historique douloureux, Emmanuel Macron a exprimé sa volonté de travailler conjointement avec le Rwanda pour construire un avenir meilleur. Il a souligné que cette relation ne peut être bâtie que si le passé est confronté et assumé. Il a insisté sur l’importance de l’analyse et de l’étude du passé par les historiens.

Un rapport d’historiens publié en 2021 a conclu à des responsabilités accablantes de la France et à l’aveuglement du président de l’époque, François Mitterrand, face à la dérive génocidaire du gouvernement hutu que soutenait Paris. Ces conclusions ont permis un rapprochement entre Emmanuel Macron et Paul Kagame, ce dernier ayant régulièrement critiqué la France pour son rôle dans le génocide.

  • Le génocide des Tutsis a fait plus de 800 000 victimes en 1994.
  • Emmanuel Macron a reconnu les responsabilités de la France dans ce drame.
  • Le président français a exprimé sa volonté de travailler avec le Rwanda pour construire un avenir meilleur.
  • Un rapport d’historiens a mis en évidence l’aveuglement de François Mitterrand face à la dérive génocidaire du gouvernement hutu.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis