Emmanuel Macron : entre les rôles présidentiel et historien, quelle influence sur la conscience nationale ?

Le président Emmanuel Macron semble avoir élevé sa fonction présidentielle à un niveau supérieur, en endossant le rôle d'un "super professeur d'histoire".

Emmanuel Macron : un président historien ? #

Avec 28 hommages nationaux à son actif, Macron se présente comme le gardien du récit national et de l’identité qui lui est associée. Cette approche a soulevé des questions sur la place d’un homme politique dans la construction et la conservation de la mémoire nationale.

Certains diront que cette implication dans l’histoire vise à accroître le prestige de Macron, qui était à l’origine étranger à l’histoire et même à la politique. Cette idée de contrôler le récit historique n’est pas nouvelle. Le général de Gaulle, par exemple, était connu pour « faire l’histoire » et la commenter par la suite. Depuis, le président en exercice a le pouvoir de décider des hommages nationaux, une opportunité pour lui de se rapprocher de notre histoire et de rendre justice à des héros.

Des hommages nationaux, pour quoi faire ? #

Comparé à ses prédécesseurs, Macron a organisé un nombre impressionnant d’hommages nationaux : 28 au total, contre 18 pour François Hollande et seulement 4 pour Nicolas Sarkozy. Ces cérémonies ont rendu hommage à une gamme variée de figures, de l’acteur Jean-Paul Belmondo au héros de la résistance Missak Manouchian. L’historien Jean Garrigues souligne que Macron « a besoin de cette appropriation mémorielle pour se légitimer ».

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Ce besoin de « regarder l’histoire en face » a permis d’éclairer des aspects plus sombres de l’histoire française, notamment la collaboration pendant la Seconde Guerre mondiale. Les hommages nationaux ont également permis de souligner les actes de résistance et de sauvetage de Juifs, ravivant la curiosité du public et générant un intérêt pour les livres et les documentaires sur ces sujets.

Un rôle qui pose question #

Ce rôle d’historien présidentiel peut sembler inattendu et suscite des interrogations. Est-ce que cette fonction historique supplémentaire ne vient pas alourdir les responsabilités déjà importantes d’un président ? Un historien professionnel ne serait-il pas plus qualifié pour accomplir cette tâche ?

Il serait peut-être logique qu’un président élu engage un historien pour aider à naviguer dans ces événements complexes et éviter les erreurs. Après tout, l’histoire est une matière délicate, et sa manipulation par des non-spécialistes peut parfois conduire à des interprétations erronées ou biaisées.

  • Emmanuel Macron a organisé 28 hommages nationaux durant son mandat.
  • Il a rendu hommage à des figures allant de Jean-Paul Belmondo à Missak Manouchian.
  • Sa tendance à endosser le rôle d’historien a soulevé des questions sur la place d’un homme politique dans la construction de l’histoire nationale.
  • Un historien professionnel pourrait être un ajout bénéfique à l’équipe présidentielle.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis