Emmanuel Macron choque le monde en reconnaissant l’échec de la France : aurait-elle pu arrêter le génocide du Rwanda en 1994 ?

Le président français, Emmanuel Macron, a récemment surpris le monde en faisant des déclarations audacieuses, soulignant la responsabilité de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994.

Le président français, Emmanuel Macron, révèle des vérités troublantes #

Faisant écho à ses précédentes déclarations de 2021, Macron insiste sur le fait que la France « assume tout et exactement cela ».

Ses commentaires sont venus à l’occasion du 30e anniversaire des massacres perpétrés au Rwanda. Macron a réaffirmé que la France aurait pu arrêter le génocide, avec l’aide de ses alliés occidentaux et africains, mais n’a pas eu la volonté de le faire.

Reconnaissance de la responsabilité et réflexion sur le passé #

En 2021, lors de sa visite à Kigali, la capitale du Rwanda, Macron avait déclaré qu’il était venu pour reconnaître les responsabilités de la France dans les massacres. Il a reconnu que la France, ainsi que d’autres, avait abandonné des centaines de milliers de victimes à cet « infernal huis clos ».

À lire Le mobilier du jardin : pourquoi est-ce si important ?

Macron a cependant précisé que la France n’avait pas été complice des génocidaires hutu. Le président français a réitéré ses commentaires ce dimanche, affirmant qu’il n’avait aucun mot à ajouter ou à retrancher à ce qu’il avait déclaré ce jour-là.

La communauté internationale face à l’horreur du génocide #

Le président rwandais, Paul Kagame, a quant à lui estimé que la communauté internationale avait laissé tomber le Rwanda pendant le génocide des Tutsi. Il a décrit le voyage du Rwanda comme long et difficile, le pays ayant été complètement humilié par l’ampleur de la perte.

Emmanuel Macron n’a pas assisté aux commémorations du 30e anniversaire du génocide dimanche, mais a été représenté par son ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, et le secrétaire d’État chargé de la Mer, Hervé Berville, né au Rwanda.

Voici certains points clés de cette affaire :

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

  • Emmanuel Macron a reconnu que la France aurait pu arrêter le génocide au Rwanda en 1994.
  • Macron a reconnu que la France, ainsi que d’autres, a abandonné des centaines de milliers de victimes.
  • Le président rwandais, Paul Kagame, a critiqué la communauté internationale pour son inaction pendant le génocide.

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis