Demi-année à l’ombre : le sort des otages non libérés à Gaza après le conflit Israël-Hamas, vous ne croirez pas ce qui se passe

Il y a six mois, un conflit acharné entre Israël et le Hamas a abouti à la capture de plusieurs personnes, dont certaines sont toujours détenues à Gaza.

Un silence assourdissant #

L’attaque du 7 octobre a laissé des familles désemparées, sans nouvelles de leurs proches captifs. Plus de 1160 personnes ont perdu la vie ce jour-là, et 250 ont été emmenées en otage dans la bande de Gaza. Alors que certaines personnes ont réussi à rentrer chez elles en novembre, une centaine d’entre elles restent toujours en captivité.

Le silence des autorités est lourd de sens pour les familles qui attendent désespérément des nouvelles de leurs proches. Les négociations du mois de novembre ont permis à certains otages de retrouver leur liberté, mais beaucoup restent introuvables. Le destin de ces otages reste un mystère pesant.

Une tragédie en cours #

La tragédie s’est aggravée lorsque l’armée israélienne a reconnu avoir abattu trois otages en décembre, les identifiant à tort comme une menace. Le corps d’un otage de nationalité polonaise a été retrouvé à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. Selon l’armée, l’otage aurait été tué en captivité par l’organisation terroriste Jihad islamique, qui avait participé à l’attaque du 7 octobre.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

Les familles des otages vivent dans la terreur et l’incertitude, ne sachant pas si leurs proches sont encore en vie. Les autorités israéliennes ont signalé 129 personnes disparues, dont 34 auraient été tuées. Le Hamas a confirmé la mort de deux otages en janvier, mais ces informations n’ont pas pu être vérifiées. Il est presque impossible de dresser un bilan exact des otages toujours en vie.

La détresse des familles #

Face à l’absence de nouvelles, de nombreuses familles israéliennes font pression sur le gouvernement pour qu’il accepte une nouvelle trêve afin de libérer les otages encore détenus. Des manifestations ont éclaté en Israël le 6 avril, les manifestants réclamant des négociations pour la libération des otages. Parmi les otages figurent trois Français, dont un franco-mexicain de 32 ans capturé lors de l’attaque du 7 octobre.

Deux autres otages français ont été enlevés à moins de 3 kilomètres de la frontière. Ohad Yahalomi, un franco-israélien de 50 ans a été enlevé avec son fils de 12 ans, mais ce dernier a été libéré en novembre. Le franco-israélien Ofer Kalderon, 52 ans, a également été enlevé avec ses enfants qui ont été libérés en novembre.

Voici un aperçu des personnes toujours portées disparues :

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

  • Orión Hernández-Radoux, franco-mexicain de 32 ans
  • Ohad Yahalomi, franco-israélien de 50 ans
  • Ofer Kalderon, franco-israélien de 52 ans

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis