Découvrez comment le gouvernement bouleverse le système de santé français : changements à venir, controverses et ce qu’ils signifient pour vous

Le gouvernement français a dévoilé sa nouvelle stratégie en matière de santé, suscitant des réactions vives de la part des syndicats de professionnels de santé.

Les grands changements annoncés par le gouvernement #

Le ministre Gabriel Attal a détaillé les mesures qui ont été promises lors de sa déclaration de politique générale fin janvier.

Les principales mesures concernent l’accès direct aux soins, l’introduction d’une « taxe lapin » pour les patients qui manquent leurs rendez-vous, l’instauration de gardes pour les infirmiers, les dentistes et les sages-femmes, et une amélioration du remboursement des consultations chez le psychologue. Ces annonces interviennent alors que le gouvernement fait face à de nombreuses critiques sur sa politique de santé.

La « taxe lapin » et l’accès direct aux soins #

La « taxe lapin », une pénalité de 5 euros pour les patients qui ne se présentent pas à leur rendez-vous médical, a été l’une des annonces les plus controversées du gouvernement. Le Premier ministre a déclaré que cette taxe serait mise en place rapidement et que les fonds recueillis iraient directement aux médecins. La mise en œuvre de cette taxe a été laissée à la discrétion des médecins et est prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier prochain.

À lire Testez l’huile de figue de barbarie pure

En outre, le gouvernement a annoncé qu’il permettrait un accès direct aux soins sans avoir à passer par un médecin généraliste. Certaines de ces mesures, comme la prescription d’antibiotiques par les pharmaciens pour les angines et les infections urinaires, ont déjà été adoptées. Une expérimentation permettant un accès direct aux kinésithérapeutes libéraux doit également commencer en juin dans 13 départements.

Des gardes pour les infirmiers, les dentistes et les sages-femmes #

Le Premier ministre a également promis un « plan d’urgence » pour les quatre millions de Français qui vivent sans aucune solution de médecin de garde sur leur territoire. Ce plan comprend une aide financière et repose sur la responsabilité des médecins. Le gouvernement prévoit d’étendre le système de gardes en ville aux infirmiers, dentistes et sages-femmes dès cet automne.

Pour faire face à la crise des urgences de l’été 2022, le Samu pourra demander à des infirmiers de se déplacer à domicile en urgence. Cependant, cette mesure doit être mise en place sur la base du volontariat et doit être accompagnée d’une formation adéquate, selon John Pinte, du Syndicat National des Infirmiers Libéraux (Sniil).

La formation de plus de médecins et l’amélioration du remboursement des consultations psychologiques #

Après la suppression du numerus clausus lors du premier quinquennat, le gouvernement prévoit de former plus de médecins chaque année. Le nombre d’étudiants en deuxième année de médecine passerait de 10 800 en 2023 à 12 000 en 2025 et 16 000 en 2027. Par ailleurs, 2 700 nouveaux médecins étrangers formés hors de l’Union européenne ont réussi l’examen pour exercer sur des postes de plein exercice à l’hôpital cette année.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

En ce qui concerne le remboursement des consultations chez le psychologue, le Premier ministre a promis de revoir « de fond en comble » le système actuel. Le tarif de la séance sera fortement revalorisé, passant de 30 euros à 50 euros et le plafond de prise en charge sera relevé de 8 à 12 séances.

  • Accès direct aux soins sans passer par le médecin
  • Introduction d’une « taxe lapin » pour pénaliser les absences aux rendez-vous
  • Mise en place de gardes pour les infirmiers, les dentistes et les sages-femmes
  • Augmentation du nombre de médecins formés chaque année
  • Amélioration du remboursement des consultations psychologiques

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis