Thyl Zoete, le directeur d’Eiffage-Route admet ses méfaits : une sombre affaire de corruption qui ébranle les fondations de son empire

En mars dernier, un scandale de corruption éclaboussait le directeur général d'Eiffage-Route, Thyl Zoete.

La chute d’un directeur respecté #

Sa réputation, autrefois impeccable, a été ternie par des accusations de corruption. Basée à Saint-Thibéry (Hérault), la société de travaux publics a été ébranlée par l’arrestation de son dirigeant.

Devant la cour d’appel de Montpellier, Zoete a demandé sa libération en avril, après avoir été incarcéré à Béziers. Au cours de l’audience, Zoete a déclaré : « J’ai conscience de la gravité des faits ». Il a également affirmé avoir toujours été à la disposition de la justice et avoir répondu à toutes les questions lors de sa garde à vue.

Un cadeau coûteux et des soupçons de corruption #

Le scandale a éclaté quand Zoete, 50 ans, a été accusé de faire réaliser une véranda dans la villa de Sophia Martinez, une voyante locale, aux frais de son entreprise. Le coût de cet aménagement, qui a permis à la voyante de déplacer son cabinet hors de sa villa, était de 45 000 € TTC.

À lire Que savoir sur le café bio en 2024 et les avancées technologiques ?

Le maire d’Agde, Gilles d’Ettore, président de l’agglomération Hérault Méditerranée, aurait insisté pour que Zoete paye la véranda. D’Ettore, également incarcéré, aurait sollicité Zoete tous les deux jours pour lui demander de payer la véranda.

Un procès à huis clos et des craintes de pression sur les témoins #

L’affaire a été jugée à huis clos, la présence de personnalités locales impliquées dans l’affaire ayant soulevé des craintes de collusion et de pression sur les témoins. La justice cherche à déterminer le véritable fonctionnement de ces infractions et le bénéfice qui pouvait en être retiré.

L’avocat de Zoete, Me Marc Gallix, a contesté les allégations de pression sur les témoins. Il a déclaré que la détention de Zoete était une épreuve insupportable pour lui et a rejeté l’idée qu’il puisse passer pour un criminel.

Une proposition d’éloignement et un remboursement #

Après l’audience, Me Gallix a indiqué que Zoete avait reconnu les faits et qu’il risquait très certainement de perdre son emploi. Il a également proposé un éloignement géographique, Zoete devant déménager dans la région de Caen, et un cautionnement de 45 000 € pour rembourser Eiffage, victime d’un détournement de fonds.

À lire Découvrez comment une pièce de théâtre jouée dans une langue étrangère a réussi à captiver les spectateurs et à devenir un succès retentissant

Me Gallix a souligné le choc carcéral que subit Zoete, un homme de 50 ans, père de deux enfants, qui n’avait jamais été condamné auparavant.

Les conséquences de cette affaire pour Zoete sont multiples :

  • Perte probable de son emploi chez Eiffage-Route
  • Déménagement forcé dans la région de Caen
  • Un cautionnement de 45 000 € pour rembourser Eiffage
  • Le choc carcéral et l’épreuve de la détention

Les critiques de Marine est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis