Chute de cheveux: que faire?

Vous perdez vos cheveux par poignées depuis quelques temps? Dans ce cas, inutile de paniquer. Sachez que, dans la plupart des cas, les chutes de cheveux aigües chez la femme, appelées alopécies, sont parfaitement anodines.

Difficile de ne pas s’inquiéter lorsque l’on voit nos cheveux tomber par poignées jour après jour mais la plupart du temps, ce phénomène cesse de lui-même au bout de quelques semaines. Mais attention, cela ne signifie pas qu’il ne faut pas s’en soucier, en particulier si vous constatez une diminution significative de votre masse capillaire. Décryptage de ce phénomène aussi courant qu’inquiétant.

Chute de cheveux: que faire?

Comment savoir si l’on souffre d’une chute de cheveux aigüe?

Avant de prendre les mesures nécessaires pour endiguer votre chute de cheveux assurez-vous que c’est bien d’alopécie dont vous souffrez.

Pour ça, sachez qu’une chute de cheveux est considérée comme « anormale » dès lors que l’on perd plus de 100 cheveux par jour. Inutile de les compter, si vous bouchez vos canalisations à chacune de vos douches et/ou que vous vous retrouvez avec une dizaine de cheveux entre les doigts lorsque vous passez votre main dans vos cheveux c’est que votre chute de cheveux n’est pas « normale ».

Au cours de notre vie, nos cheveux peuvent enchaîner jusqu’à 25 cycles capillaires composés chacun d’une phase de pousse de 4 à 6 ans, d’une phase de repos de 2 à 3 semaines et enfin d’une phase de chute de 2 à 3 mois. Evidemment, tous nos cheveux ne sont pas réglés de la même manière sinon nous perdrions toute notre masse capillaire tous les 4 à 6 ans!

Assurez-vous également que les bulbes partent bien avec vos cheveux. Si vos cheveux tombent sans leur bulbe cela signifie qu’ils se cassent et cela ne peut pas être considéré comme une chute de cheveux. Inutile donc de suivre les conseils ci-dessous, contentez-vous simplement d’en prendre soin avec des soins adaptés aux cheveux secs voir très secs.

Chute de cheveux aigüe / alopécie: différentes causes, un seul effet.

La plupart des alopécies sont saisonnières. Au printemps et en automne, les variations de luminosité provoquent en nous des dérèglements hormonaux qui peuvent être responsables de chutes de cheveux aigües passagères.

Il est aussi fréquent qu’une chute de cheveux aigüe se manifeste à l’adolescence, pendant ou après une grossesse ou encore à la ménopause, une fois encore pour des raisons hormonales. En dehors de ces trois périodes clés dans la vie hormonale d’une femme, les changements de contraception peuvent également être à l’origine d’alopécies.

Le stress peut également être à l’origine d’une chute de cheveux aigüe qui se déclenche, la plupart du temps, plusieurs semaines après ladite période de stress.

Il se peut également qu’une carence en nutriments et plus particulièrement en vitamines soit à l’origine de votre chute de cheveux aigüe. Si vous avez récemment fait un régime, il y a donc de fortes chances pour qu’une simple cure de compléments alimentaires suffise à endiguer votre alopécie comme nous le verrons par la suite.

Et enfin, certaines maladies et médicaments peuvent également être responsables de chutes de cheveux aigües.

Chute de cheveux: que faire?

Chute de cheveux aigüe / alopécie: traitements.

Que votre alopécie soit consécutive à l’une ou l’autre de ces causes, rassurez-vous, votre chute de cheveux aigüe devrait cesser d’elle-même après quelques semaines mais rien ne vous empêche de tenter de « limiter les dégâts » en attendant.

Il existe par exemple toutes sortes de compléments alimentaires à consommer en cure de deux mois en prévention (si vous avez l’habitude de souffrir d’alopécies saisonnières par exemple) ou en début d’alopécie ainsi que toutes sortes de soins: huiles essentielle, lotions, … à appliquer en massages circulaires sur le cuir chevelu sur cheveux lavés. Evidemment, je vous conseille de privilégier les soins vendus en pharmacies et para-pharmacies au pipi de chat vendu en grandes surfaces (!!!). A ce sujet, sachez qu’il n’existe pas de shampoing spécifique pour endiguer une chute de cheveux. Privilégiez donc les shampoings doux.

Evidemment, en parallèle, évitez les permanentes, lissages, défrisages, colorations et décolorations qui malmènent le cuir chevelu et protégez le plus possible vos cheveux de la pollution, du tabac, des UV, etc.

Que faire en dernier recours?

Si deux mois après le début de votre alopécie, cette dernière ne cesse pas, que vous perdez toujours autant de cheveux voir davantage, la cause peut-être plus profonde. Dans ce cas, faites-vous prescrire un bilan sanguin par votre médecin traitant afin de vérifier si vous ne souffrez pas d’une dysfonctionnement thyroïdien ou d’une carrence en fer et n’attendez pas davantage pour consulter un dermatologue pour écarter tout risque de maladie du cuir chevelu.

1 sur 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *